Difficiles négociations pour les salariés de Sabic IP

Social

Partager


Les discussions portant sur le PSE sont laborieuses et compliquées entre la direction de Sabic Innovative Plastic ABS et les salariés du site de Villers-Saint-Sépulcre (Oise). Le groupe chimique saoudien, qui a décidé en décembre de fermer l'usine, à peine six mois après l'avoir racheté à General Electric, entend imposer ses propositions financières, jugées insuffisantes par les syndicats CGT et CGC.
« Le groupe a réalisé 5 milliards de dollars de bénéfices l'an dernier et en a distribué 1,3 à ses actionnaires. A nous, ils ne veulent rien donner sauf le minimum légal » s'insurge le délégué CGT du site. Par provocation, les syndicats ont demandé 300 000 euros par personne, pour descendre à 100 000, sans espoir.

Sur les 165 salariés du site, une centaine s'est rendue samedi à Paris, devant l'ambassade d'Arabie Saoudite. Une délégation avait souhaité être reçue afin de déposer une lettre ouverte au régime saoudien, le principal actionnaire de Sabic Saudi basic industries. Mais pour seul accueil, les salariés n'ont trouvé qu'un cordon de gendarmes.

Après deux réunions la semaine dernière, où la direction devait présenter ses contre-propositions, les discussions ont été rompues. Motif : certains salariés ont reçu des lettres de menace de sanctions disciplinaires pouvant mener jusqu'au licenciement. En début de semaine, ils avaient lancé de l'eau et de la peinture sur les murs de bâtiments en signe de colère. Sabic a donc réagi immédiatement et les salariés ont décidé de rompre les discussions dans la foulée, estimant que la direction ne faisait qu'« envenimer » les relations. Les négociations entre les deux parties doivent reprendre mardi après-midi.

Carine Sai

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LEGAL
ARTICLES LES PLUS LUS