Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Dieselgate] L’actionnaire de Volkswagen, Porsche SE, condamné à verser 47 millions d’euros

Julie Thoin-Bousquié , ,

Publié le

Le tribunal de Stuttgart a estimé que l'actionnaire de Volkswagen, Porsche SE, aurait trop tardé à informer les marchés de l'existence d'une triche, qui aboutira au désormais fameux scandale des moteurs diesel truqués.

[Dieselgate] L’actionnaire de Volkswagen, Porsche SE, condamné à verser 47 millions d’euros
Le principal actionnaire de Volkswagen, Porsche SE, doit payer 47 millions d'euros de dommages et intérêts à des actionnaires, selon une décision rendue par le tribunal de Stuttgart.
© Stephen Lam

47 millions d’euros. Le tribunal de Stuttgart a condamné mercredi 24 octobre le principal actionnaire de Volkswagen, Porsche SE, à verser plusieurs dizaines de millions de dommages et intérêts à des investisseurs dans le cadre du scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen.

Pour les magistrats allemands de Stuttgart, l’actionnaire aurait "manqué à ses devoirs d'information". La raison? Il aurait prévenu trop tard les marchés de l’existence d’une triche. Le groupe pourrait toutefois encore faire appel de cette décision.

Quatre jours pour informer les marchés

Dans le cadre des enquêtes menées après l’éclatement du scandale, les enquêteurs ont en effet mis en lumière le fait que l’ancien patron du groupe Volkswagen, Martin Winterkorn, avait été mis au courant de la tricherie dès mai 2014. La fraude est révélée par les autorités américaines plus d’un an plus tard, le 18 septembre 2015.

LIRE AUSSI >> Volkswagen devant les juges allemands

Mais le groupe attend quatre jours supplémentaires pour publier sa première note à destination des marchés financiers. Entre-temps, les actions de Volkswagen chutent de 40% en Bourse. Pour les dirigeants du groupe, leur action intervient tardivement parce que les informations disponibles à l’époque ne rendaient pas obligatoire une communication aux marchés. Sans compter, estiment-ils, qu’il leur était très difficile d’en estimer l’ampleur financière.

Cette décision intervient alors que les procédures se multiplient dans le cadre du scandale du Dieselgate contre le groupe Volkswagen. Au total, les actionnaires réclament 9,5 milliards d’euros de dédommagement au constructeur allemand. Sans compter que l’Allemagne a autorisé l’ouverture de procédures collectives de la part de clients du groupe, ce qui pourrait faire encore grimper la facture finale pour Volkswagen.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle