[Dieselgate] 60 000 Mercedes dans le viseur de l’autorité automobile allemande

L’autorité de régulation allemande du secteur automobile, la KBA, mène une enquête sur Daimler, soupçonné d’avoir installé des logiciels destinés à tromper les tests d'émissions sur 60 000 Mercedes, révèle le journal dominical allemand Bild am Sonntag.

 

Partager
[Dieselgate] 60 000 Mercedes dans le viseur de l’autorité automobile allemande
L'autorité de tutelle du secteur automobile allemand, la KBA, enquête sur Daimler pour déterminer si le constructeur allemand a équipé ou non 60.000 Mercedes de logiciels destinés à tromper les tests d'émissions, rapporte dimanche le Bild am Sonntag. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Le Dieselgate se poursuit. Dimanche, le journal Bild am Sonntag a révélé que la KBA, autorité de tutelle automobile nationale, avait ouvert une enquête sur Daimler afin de déterminer si le constructeur allemand avait équipé ou non 60.000 Mercedes avec des logiciels destinés à leurrer les tests d’émissions.

Dans un cours communiqué, Daimler a confirmé ces informations. "Nous coopérons totalement avec le KBA et nous sommes en train d'examiner les faits", a annoncé le groupe.

Selon le journal dominical allemand, l'autorité s'intéresse à un logiciel suspect installé à bord des SUV Mercedes GLK 220 CDI produits entre 2012 et 2015, des tests ayant montré que les voitures ne respectaient les normes d'émission de gaz polluants que lorsqu'une certaine fonction était activée.

Le logiciel en question réduit les émissions de particules nocives des véhicules durant la période des tests. Sur la route toutefois, ces véhicules dégagent des quantités d'émissions nocives au-dessus des limites réglementaires.

Dans le sillage de Volkswagen

En 2015, Volkswagen a reconnu en 2015 avoir équipé 11 millions de ses véhicules, dont 2,4 millions vendus, d'un système de trucage visant à répondre aux normes américaines d'émission. Les conséquences du Dieselgate lui reviendrait à près de 7,5 milliards d’euros en 2018 et 2019. En 205, le groupe avait dépensé 27 milliards d’euros en litiges.

Depuis, le scandale s'est étendu à d'autres constructeurs. Daimler a ainsi dû rappeler trois millions de véhicules pour corriger des émissions de moteurs diesel dépassant les normes.

Une fonction disparue avec la mise à jour des logiciels

Bild am Sonntag ajoute que la KBA a découvert que la fonction suspecte avait disparu lors de mises à jour du logiciel conduites par Daimler.

Le porte-parole a indiqué que le groupe allemand se conformait à un processus convenu avec la KBA et le ministère des Transports pour la mise à jour des logiciels des trois millions de véhicules rappelés.

"Les allégations selon lesquelles nous voudrions dissimuler quelque chose avec les mesures de maintenance volontaire sont incorrectes", a-t-il dit.

La Commission européenne a annoncé la semaine dernière soupçonner BMW, Daimler et Volkswagen d'entente entre 2006 et 2014 pour limiter la concurrence en matière de développement des technologies permettant de réduire les émissions polluantes des voitures, essence comme diesel.

Renault, PSA, FiatChrysler et Volkswagen visés en France

En France, la plupart des constructeurs ont également été montrés du doigt, tant les émissions d'oxydes d'azote (NOx) en conditions réelles de conduite ont tendance à dépasser largement les valeurs pour lesquelles les véhicules sont homologués.

Le parquet de Paris a ouvert en 2016 et 2017 des informations judiciaires pour tromperie aggravée visant les dispositifs de gestion des émissions polluantes des véhicules diesel de Volkswagen, Renault, PSA et FiatChysler, mais n'a encore procédé à aucune mise en examen.

Avec Reuters (Emma Thomasson, Gilles Guillaume pour le service français)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 04/07/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - OPH 13 HABITAT

Travaux de ravalement, d'entretien et d'isolation des façades

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS