Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[Dieselgate] 60 000 Mercedes dans le viseur de l’autorité automobile allemande

, , , ,

Publié le

L’autorité de régulation allemande du secteur automobile, la KBA, mène une enquête sur Daimler, soupçonné d’avoir installé des logiciels destinés à tromper les tests d'émissions sur 60 000 Mercedes, révèle le journal dominical allemand Bild am Sonntag.  

[Dieselgate] 60 000 Mercedes dans le viseur de l’autorité automobile allemande
L'autorité de tutelle du secteur automobile allemand, la KBA, enquête sur Daimler pour déterminer si le constructeur allemand a équipé ou non 60.000 Mercedes de logiciels destinés à tromper les tests d'émissions, rapporte dimanche le Bild am Sonntag. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

Le Dieselgate se poursuit. Dimanche, le journal Bild am Sonntag a révélé que la KBA, autorité de tutelle automobile nationale, avait ouvert une enquête sur Daimler afin de déterminer si le constructeur allemand avait équipé ou non 60.000 Mercedes avec des logiciels destinés à leurrer les tests d’émissions.

Dans un cours communiqué, Daimler a confirmé ces informations. "Nous coopérons totalement avec le KBA et nous sommes en train d'examiner les faits", a annoncé le groupe.

Selon le journal dominical allemand, l'autorité s'intéresse à un logiciel suspect installé à bord des SUV Mercedes GLK 220 CDI produits entre 2012 et 2015, des tests ayant montré que les voitures ne respectaient les normes d'émission de gaz polluants que lorsqu'une certaine fonction était activée.

Le logiciel en question réduit les émissions de particules nocives des véhicules durant la période des tests. Sur la route toutefois, ces véhicules dégagent des quantités d'émissions nocives au-dessus des limites réglementaires.

Dans le sillage de Volkswagen

En 2015, Volkswagen a reconnu en 2015 avoir équipé 11 millions de ses véhicules, dont 2,4 millions vendus, d'un système de trucage visant à répondre aux normes américaines d'émission. Les conséquences du Dieselgate lui reviendrait à près de 7,5 milliards d’euros en 2018 et 2019. En 205, le groupe avait dépensé 27 milliards d’euros en litiges.

Depuis, le scandale s'est étendu à d'autres constructeurs. Daimler a ainsi dû rappeler trois millions de véhicules pour corriger des émissions de moteurs diesel dépassant les normes.

Une fonction disparue avec la mise à jour des logiciels

Bild am Sonntag ajoute que la KBA a découvert que la fonction suspecte avait disparu lors de mises à jour du logiciel conduites par Daimler.

Le porte-parole a indiqué que le groupe allemand se conformait à un processus convenu avec la KBA et le ministère des Transports pour la mise à jour des logiciels des trois millions de véhicules rappelés.

"Les allégations selon lesquelles nous voudrions dissimuler quelque chose avec les mesures de maintenance volontaire sont incorrectes", a-t-il dit.

La Commission européenne a annoncé la semaine dernière soupçonner BMW, Daimler et Volkswagen d'entente entre 2006 et 2014 pour limiter la concurrence en matière de développement des technologies permettant de réduire les émissions polluantes des voitures, essence comme diesel.

Renault, PSA, FiatChrysler et Volkswagen visés en France

En France, la plupart des constructeurs ont également été montrés du doigt, tant les émissions d'oxydes d'azote (NOx) en conditions réelles de conduite ont tendance à dépasser largement les valeurs pour lesquelles les véhicules sont homologués.

Le parquet de Paris a ouvert en 2016 et 2017 des informations judiciaires pour tromperie aggravée visant les dispositifs de gestion des émissions polluantes des véhicules diesel de Volkswagen, Renault, PSA et FiatChysler, mais n'a encore procédé à aucune mise en examen.

Avec Reuters (Emma Thomasson, Gilles Guillaume pour le service français)

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

15/04/2019 - 11h46 -

Je regardais incidemment une pub sur les modèles VOLVO et j'ai constaté que pour le modèle le plus "gros" les valeurs d'émission en grammes de carbone par km version hybride vantées sont mentionnées en propulsion électrique (ce qui est toujours marginal), mais pas en propulsion conventionnelle ce qui est la véritable mesure sur route. Voila la solution pour masquer les rejets monstrueux de ces véritables camions pour bitume.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle