Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Didier Lombard devient conseiller chez France Telecom

,

Publié le

Le conseil d'administration a tranché. L'ex-PDG du groupe passe la main à Stéphane Richard. Une décision qui met un terme à ses responsabilités dans l'entreprise de télécommunication, sans l'exclure totalement. Mais de la présidence Lombard, on retiendra avant tout la récente affaire des suicides.

Didier Lombard devient conseiller chez France Telecom © Nicolas Gouhier ABACAPRESS.COM pour Orange

Rappelons-le, Didier Lombard n'est plus le PDG de France Telecom. Depuis le 1er mars 2010, il n'était "que" Président non exécutif de France Telecom, laissant alors la direction générale du groupe à Stéphane Richard.

A l'époque, cette réorganisation intervient dans un climat tendu au sein du groupe. Depuis janvier 2008, France Telecom est en effet confronté à une vague de suicides. Jusqu'à 35 fin 2009, selon les syndicats. Une vague que Didier Lombard résumera d'une phrase maladroite.

En septembre 2009, le polytechnicien entend mettre un terme " à cette mode du suicide qui, évidemment, choque tout le monde". En l'occurrence, c'est plutôt cette phrase qui choque. Didier Lombard formulera des excuses publiques le lendemain même en parlant plutôt de "spirale infernale".

Quoi qu'il en soit, l'affaire des suicides chez France Telecom prendra une telle ampleur qu'elle amènera le PDG du groupe à accélérer sa sortie. Et qu'elle occultera presque ses actions menées au sein de l'entreprise.

Didier Lombard à la tête de France Telecom, c'est le promoteur de la marque Orange, au détriment des autres marques, Wanadoo et Equant. En mai 2005, trois mois après avoir pris la suite de Thierry Breton, il présente son plan stratégique Next. Un plan sur 3 ans, axé sur la convergence des communications entre fixe, mobile et internet.

Diversification dans le contenu

Mais cette convergence a un prix. Elle nécessite une réorganisation de l'entreprise en profondeur. 16 000 suppressions d'emplois programmées entre 2006 et 2008. Des métiers remodelés et adaptés, au profit du service client notamment. Ce changement de culture à marche forcée entraînera France Telecom vers cette vague de suicides que l'on connaît. L'inspection du Travail pointera clairement en mars 2010 les manquements de l'entreprise et de son PDG Didier Lombard dans la gestion de cette réorganisation.

France Telecom, ou plutôt Orange, sous le règne de Didier Lombard, c'est également une diversification assumée dans les contenus. « Je mets Orange à la norme mondiale », expliquera-t-il en 2009 lors d'une rencontre organisée par l'Usine Nouvelle. L'opérateur investit tous azimuts. Du cinéma au football, avec parfois des choix malheureux et coûteux. C'est aussi un développement à l'international, en Europe et en Afrique notamment.

Enfin, on retiendra de Didier Lombard, l'image du VRP de l'iPhone en France. A l'issue de négociations serrées, il obtient d'Apple le privilège de commercialiser en 2006 l'icône du téléphone moderne. Une rupture pour le marché de la téléphonie.

Mais pour Didier Lombard, ce n'est pas la première. Lors de ses années passées au Centre National d'Etudes des Télécommunications, le Clermontois avait déjà eu l'occasion de travailler sur la norme GSM des premiers téléphones portables grand public.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle