Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Didier Calmels va reprendre les deux tiers du capital de Doux

, , , ,

Publié le

L'homme d'affaires va racheter les créances du groupe volailler à hauteur de 150 millions d'euros, a confirmé Régis Valliot, l'administrateur judiciaire du tribunal de commerce de Quimper (Finistère). Le groupe breton demande une prolongation de six mois de sa période de redressement judiciaire.

Didier Calmels va reprendre les deux tiers du capital de Doux © Doux

Régis Valliot, l'administrateur judiciaire du tribunal de commerce de Quimper (Finistère), a confirmé mardi 21 mai que l'homme d'affaires Didier Calmels va prendre les deux tiers du capital du groupe Doux, basé à Châteaulin (Finistère), une information révélée par Le Figaro dans son édition du jour. L'actionnaire de la société Développement & Partenariat (D&P) va racheter les créances de la banque Barclays, premier créancier du volailler breton, à hauteur de 150 millions d'euros.

La direction du groupe breton a présenté mardi 21 mai aux juges consulaires du tribunal de commerce de Quimper son projet de plan de continuation tout en lui demandant une prolongation de six mois de sa période de redressement judiciaire. Sauf coup de théâtre de dernière minute, Doux devrait obtenir ce délai afin de boucler son plan de continuation sachant que les membres du comité central d'entreprise ont voté vendredi en faveur de cette prolongation.

340 millions d'euros de dettes

Didier Calmels est un spécialiste du retournement d'entreprise. La créance de Barclays serait convertie en actions, ce qui confèrerait à sa société D&P les deux-tiers du capital du groupe. La famille Doux et BNP Paribas conserveront un tiers du capital.

D&P a négocié un accord de principe avec le géant brésilien de la viande JBS, locataire-gérant de la filiale de Doux au Brésil, pour que la société Frangosul lui soit cédée "pour un réal symbolique" à condition qu'une fois propriétaire il "renonce aux créances sur la France", a précisé Régis Valliot, cité par l’AFP. Une opération qui permettrait d'éliminer 60 millions d'euros supplémentaires du passif de Doux, qui se monte à quelque 340 millions d'euros.

Les six prochains mois permettront à la direction de Doux et aux administrateurs judiciaires la mise en place des modalités de remboursement sur une décennie de sa dette.

Le groupe volaille finistérien emploie à ce jour à peine 2 400 salariés, il partage ses activités entre la vente de volailles congelées pour le grand export et les produits élaborés sous la marque Père Dodu.

D'après les informations communiquées par la direction générale, le groupe a retrouvé l'équilibre financier et a même procédé au recrutement de 400 salariés supplémentaires ces derniers mois afin de répondre à la hausse de ses marchés moyen-orientaux. Il a aussi entrepris un plan d'investissements, l'usine Père Dodu de Quimper bénéficie actuellement d'une enveloppe d'1,8 million d'euros pour augmenter ses capacités.

Stanislas du Guerny et Timothée L'Angevin

 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • DOUX à CHATEAULIN (29155)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle