Diane 35, Méliane, Harmonet ... : qui produit les pilules du danger ?

Depuis la plainte déposée par Marion Larat contre Bayer, le laboratoire pharmaceutique allemand, l’inquiétude va croissante quant aux pilules contraceptives de 3ème et 4ème génération. Quelles sont les pilules incriminées et qui les produit ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Diane 35, Méliane, Harmonet ... : qui produit les pilules du danger ?

A peine un mois après le dépôt de plainte de Marion Larat contre le laboratoire Bayer, son avocat a recueilli suffisamment d’éléments pour déposer 14 nouvelles plaintes. Il a reçu 400 témoignages de jeunes filles qui, tout comme Marion Larat, s'étaient vues prescrire une contraceptif de 3ème ou 4ème génération et ont, dans l'année suivante, été victimes d'un accident grave.

Les plaintes déposées par le cabinet Coubris et Courtois mettent en cause 14 pilules produites par 5 laboratoires différents.

Ces plaintes concernent en premier lieu Bayer pour ces 5 contraceptifs oraux : Méliane (celui que Marion Larat rend responsable de son AVC), Moneva, Jasmine, Jasminelle et Melodia. L’allemand produit également Diane 35, un antiacnéique détourné en pilule. Le laboratoire Effik est également visé pour ses pilules Désobel 20 et 30, Carlin 20 et 30. MSD France (groupe Merck) est mis en cause pour ses pilules Mercilon et Varnoline, Biogaran (filiale de Servier) pour la Désogestrel. Pfizer est lui pointé du doigt pour Harmonet.

Les fabricants de génériques des pilules incriminées ne sont pour le moment pas inquiétés. En effet, même si les molécules utilisées dans la fabrication d'un princeps et de ses génériques sont identiques, une plainte doit être déposée contre chaque pilule commercialisée, a expliqué Jean-Christophe Coubris, le conseil de Marion Larat, à L'Usine Nouvelle.

Nous avons répertorié les laboratoires produisant des pilules de 3ème et 4ème génération, commercialisées au 1er janvier 2013 (source Ansm).

Dans le tableau ci-dessous, en rouge sont inscrits les noms des laboratoires et des pilules visés par une plainte.
Les cases grisées correspondent aux génériques.

Astrid Gouzik

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS