Diane 35 : l'avis de l'agence du médicament attendu ce mercredi

Le 27 janvier, l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a confirmé que quatre décès sont bien "imputables à une thrombose veineuse liée à (au médicament utlilisé comme contraceptif) Diane 35".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Diane 35 : l'avis de l'agence du médicament attendu ce mercredi

L'autorité française en charge de la sécurité des médicaments communique enfin clairement sur le scandale de Diane 35, ce médicament fabriqué par le laboratoire allemand Bayer, un anti-acnéique largement utilisé comme contraceptif oral mis en cause récemment dans plusieurs décès.

Selon un communiqué rapporté par l'AFP, l'ANSM organise "une conférence de presse sur la décision prise par l'ANSM sur Diane 35" ce 30 janvier.

Trois hypothèses s'imposent au professeur Dominique Maraninchi, directeur général de l'ANSM. Il pourrait, selon l'AFP, décider soit de retirer l'autorisation de mise sur le marché pour ce produit, soit de le suspendre temporairement, ou bien en restreindre la prescription aux seuls dermatologues ou encore de laisser en l'état l'AMM sans rien faire.

L'agence confie que la décision qui va être annoncée a fait l'obejt d'une mûre réflexion après la réunion d'un comité technique sur la question des pilules contraceptives et de Diane 35 le 28 janvier.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS