Diabète : pourquoi Servier veut investir 1 milliard dans un traitement innovant

Alors qu’il était en lice avec plusieurs big pharmas, le laboratoire français Servier a décroché un accord de co-développement et de commercialisation d’un traitement innovant du diabète. Mais il a mis le prix, se préparant à débourser jusqu’à un milliard de dollars. Un montant que l’industriel justifie auprès de L’Usine Nouvelle.

Partager
Diabète : pourquoi Servier veut investir 1 milliard dans un traitement innovant

En s’engageant à payer à Intarcia 171 millions de dollars dès maintenant et jusqu’à un milliard si certaines étapes de développement, d’enregistrement et de commercialisation sont atteintes, le laboratoire français Servier (4,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013) vient de casser sa tirelire. Cela lui a permis de l’emporter face à 11 groupes pharmaceutiques du monde entier également intéressés. L’objet des convoitises ? L’ITCA 650, un traitement du diabète de type 2 - un marché colossal, avec 21 millions de patients dans le monde - en phase finale de développement (phase 3) par la biotech américaine Intarcia.

Si la classe du médicament, un agoniste GLP-1, est connue, c’est le mode d’administration qui est innovant. Alors que ce type de traitement est généralement administré quotidiennement par voie orale ou par injection, Intarcia a mis au point un nouveau mode d’administration en seulement une ou deux prises annuelles via un implant sous-cutané : une mini-pompe osmotique, de la taille d’une allumette, placée sans douleur sous la peau. Une voie nouvelle dans le traitement des patients diabétiques de type 2, permettant d’améliorer l’observance et l’adhérence au traitement, estiment les partenaires.

Une mise sur le marché d’ici trois à quatre ans

Ces derniers comptent désormais déposer des dossiers d’enregistrement en 2016 dans la plupart des 140 pays où est présent le laboratoire Servier, pour une mise sur le marché espérée en 2017 ou 2018, confie à L’Usine Nouvelle Pascal Touchon, vice-président en charge de la coopération scientifique et du business development chez Servier. Intarcia se réserve uniquement la commercialisation aux Etats-Unis et au Japon, pays où Servier ne dispose pas de structure commerciale.

Pourquoi choisir le Français comme partenaire ? La complémentarité géographique a joué, tout comme la flexibilité de Servier, laboratoire indépendant dirigé par une fondation, estime-t-on chez ce dernier. Le groupe fondé à Orléans est d’ailleurs en cinquième position sur le marché du diabète de type 2, hors insulines et hors Etats-Unis et Japon. "Servier apporte la combinaison unique d’une forte expertise complémentaire à la nôtre dans le diabète, de moyens financiers, d’une recherche de l’innovation et d’une excellence promotionnelle dans les pays clés de l’Union européenne et les marchés émergents", explique Kurt Graves, PDG d’Intarcia Therapeutics, selon lequel il s’agit là d’un "des plus grands accords de partenariats hors Etats-Unis dans le domaine des biotechnologies".

Les nouveaux alliés partageront désormais les coûts d’un développement global complémentaire, comprenant des études de supériorité et d’associations avec d’autres traitements dans le diabète. Intarcia recevra aussi des redevances calculées selon le niveau des ventes obtenues.

Gaëlle Fleitour

0 Commentaire

Diabète : pourquoi Servier veut investir 1 milliard dans un traitement innovant

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS