Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

DIA conclut un accord de dernière minute avec ses créanciers

Publié le

MADRID (Reuters) - La chaîne espagnole de supermarchés "discount" DIA a conclu lundi avec ses banques un accord de financement de dernière minute écartant un risque imminent de faillite, a annoncé son nouveau propriétaire, le fonds LetterOne (L1) de l'homme d'affaires russe Mikhaïl Fridman.

DIA conclut un accord de dernière minute avec ses créanciers
La chaîne espagnole de supermarchés "discount" DIA a conclu lundi avec ses banques un accord de financement de dernière minute écartant un risque imminent de faillite, a annoncé son nouveau propriétaire, le fonds LetterOne (L1) de l'homme d'affaires russe Mikhaïl Fridman. /Photo d'archives/REUTERS/Marcelo del Pozo
© Marcelo del Pozo

Son principal créancier, Santander, est parvenu à un accord avec L1 quelques heures seulement avant l'expiration du délai prévu, qui courait jusqu'à minuit ce lundi.

Les 16 autres créanciers de DIA avaient déjà accepté de prolonger les financements existants, avait annoncé L1 la semaine dernière.

Le fonds de Mikhaïl Fridman réclamait aux banques de prolonger leurs accords jusqu'en 2023 et de créer de nouvelles lignes de crédit pour 170 millions d'euros.

Cet accord avec les créanciers est l'une des conditions du plan de redressement de Mikhaïl Fridman, dont la prochaine étape sera une augmentation de capital.

Ana Botin, la présidente de Santander, avait jugé dans un premier temps lundi que la proposition de L1 était plus favorable aux créanciers étrangers qu'aux banques espagnoles. Elle a ensuite affirmé sur Twitter que Mikhaïl Fridman s'était engagé à modifier son offre pour supprimer cette "discrimination".

"Santander continuera à agir de manière responsable dans son soutien à DIA et à ses employés", a écrit Ana Botin sur Twitter.

DIA souffre de la concurrence d'autres distributeurs, espagnols comme étrangers, qui ont davantage investi dans la rénovation de leurs magasins et lui ont pris des parts de marché.

La chaîne affiche une dette de 1,7 milliard d'euros et a subi au premier trimestre une perte de 144,4 millions d'euros.

(Jesús Aguado et Isla Binnie, avec Andres Gonzalez; Bertrand Boucey pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle