Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Devillé reprend quatre unités de plasturgie du groupe Altia

, , , ,

Publié le

Le sous-traitant automobile va gagner de fortes capacités dans l'injection plastique. Il investira 6 millions d'euros pour remettre à niveau les unités de production d’Altia.

Devillé reprend quatre unités de plasturgie du groupe Altia
Découpage emboutissage
© D.R.

Le groupe Devillé, basé à Beaugé (Maine-et-Loire), a repris le 29 octobre, à la barre du tribunal de commerce d'Angers quatre sites de plasturgie du groupe Altia (ex-groupe Imtec). La reprise sauve 40 emplois sur 103 à Ecouflant, en périphérie d'Angers (Maine-et-Loire), 59 salariés sur 64 à Chasseneuil-du-Poitou (Vienne), un atelier de 20 salariés au Mans (Sarthe) et une usine de 120 personnes en République tchèque.

L'usine d'Ecouflant va être relogée à Beaucouzé (Maine-et-Loire), dans un bâtiment de 2 000 mètres carrés, mieux adapté et mis à la disposition du groupe par Angers Loire métropole.

6 millions d'euros d'investissement

Antoine Devillé, le PDG du groupe, entend investir 6 millions d'euros dans les trois prochaines années dans les quatre entités reprises, lesquelles n'ont bénéficié que de très peu d'investissements au cours des dix dernières années. "Nous sommes de plus en plus fabricant de sous-ensembles en matière plastique compte tenu de l'allègement des véhicules. Il était donc intéressant de renforcer cette activité plasturgie", explique Antoine Devillé. Le groupe acquiert ainsi 120 presses en plus des 40 dont il disposait déjà. L'outil de Devillé était davantage spécialisé dans le surmoulage tandis qu'Altia apporte des moyens d'injection.

Devillé est un sous-traitant automobile spécialisé dans les composants liés aux fonctions de sécurité (ceintures, airbag, colonnes de sécurité…). Cette activité atteint 50 millions d'euros de chiffre d'affaires et a connu un fort développement à l'export qui est passé de 45 % avant la crise à 70 % à présent. Devillé produit, par ailleurs, une gamme d'outillages à main pour le jardinage, dont des sécateurs sous la marque Bahco Pradines. Celle-ci, développée dans le cadre d'une société à part, représente 15 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle