Deville en redressement judiciaire à Charleville-Mézières

En état de cessation de paiement, la société Deville basée à Charleville-Mézières (Ardennes) a été mise en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Sedan le 16 octobre.

Partager
Deville en redressement judiciaire à Charleville-Mézières

Entrée en procédure de sauvegarde en février 2013 et ayant déjà obtenu deux sursis sous forme de poursuite d'activité, la société Deville, une vieille institution ardennaise dont l'origine remonte à 1846, a été placée en redressement judiciaire le 16 octobre par le tribunal de commerce de Sedan (Ardennes).

Implantée à Charleville-Mézières, spécialisée dans la fabrication d'appareils de chauffage à bois ou à granulés de bois (poêles, cheminées, foyers et inserts, fourneaux) et employant 120 salariés, Deville, passée dans le giron de la holding financière Birus en 2006, n'a toujours pas trouvé de partenaire financier ou de repreneur.

Diminution du chiffre d'affaires

Un recours rendu pourtant nécessaire au sauvetage d'une entreprise parasitée depuis plusieurs années par une structure et un endettement trop lourd. Alors que l'unité carolomacérienne commençait à remonter un peu la pente en renouvelant l'ensemble de sa gamme de produits, elle a, malheureusement, été "plombée" durant les cinq derniers mois par la défaillance de la société belge Nestor Martin à Couvin qui, en raison de difficultés, n'a pu lui fournir des pièces de fonte indispensable à la fabrication des produits "maison".

"Ces pièces entrant dans les trois-quarts de nos différents produits, cet imprévu nous a mis dans l'abîme au pire moment de l'exercice. Car 50 à 60 % de nos ventes s'effectuent entre juillet et novembre", explique le directeur de Deville, Henri de Quatrebarbes. Du coup, Deville s'est retrouvé en état de cessation de paiement.

"C'est pourquoi nous avons sollicité cette conversion devant la juridiction consulaire. L'objectif de cette demande est d'obtenir plus de latitudes pour arriver à faire entrer une entreprise dans notre capital. Il faut savoir que malgré un manque de livraisons à un moment crucial de l'exercice, on a réalisé en 2013 une excellente année commerciale. Mais ces aléas survenus au pire moment vont malheureusement générer une perte de notre chiffre d'affaires (19 millions d'euros en 2012), tout en nous empêchant de présenter un plan de continuation", précise le dirigeant.

D'ici février 2014 et sa prochaine convocation devant le tribunal de commerce, la banque Rotschild, missionnée pour se sortir Deville de l'ornière devra trouver la solution idoine pour sauvegarder l'outil de travail. Actuellement, les dirigeants n'évoquent pas la possibilité de recourir à un plan de sauvegarde de l'emploi mais les salariés craignent néanmoins des prolongements sociaux.

Pascal Remy

0 Commentaire

Deville en redressement judiciaire à Charleville-Mézières

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS