Développement durable : Pierre Dalet invente la colle... qui se décolle

Le responsable de la recherche d'une start-up girondine, Rescoll, a mis au point un procédé pour désassembler les pièces collées. Sans les abîmer. Une aubaine pour le recyclage des matériaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Développement durable : Pierre Dalet invente la colle... qui se décolle

Une colle efficace pendant toute la durée de vie d'un équipement mais qui se désagrège facilement quand le démantèlement du produit est nécessaire... C'est ce que propose désormais la société girondine Rescoll. « Les industriels nous demandaient de plus en plus de prestations allant dans ce sens », commente Pierre Dalet, le responsable de la recherche de la jeune pousse. Contraintes de recyclage obligent. En 1998, après sa thèse en chimie des polymères, Pierre Dalet n'a que quelques mètres à faire pour intégrer Rescoll.

Son parcours

  • 35 ans
  • Responsable R et D
  • Docteur en chimie des polymères (université de Bordeaux)

Rescoll

  • Création SARL : 2001
  • Chiffre d'affaires : 1 million d'euros (prévisionnel 2006)
  • Effectif : 20 personnes

Emanation de l'université de Bordeaux, la jeune entreprise continue en effet d'en partager les locaux. L'équipe s'attelle donc au démantèlement. Et crée alors le concept « Indar » (qui signifie force, en basque). L'idée : des additifs inclus dans les colles structurales qui s'activent à partir d'une certaine température. Ils migrent alors vers les interfaces des joints de colle et dégagent de l'azote gazeux. Les bulles formées écartent le substrat et font chuter la contrainte de la rupture à un point où la séparation manuelle devient possible.

Autrement dit : le dégazage détruit le joint de colle. Pendant quatre ans, stagiaires de l'université et chercheurs intégrés à la société girondine se lancent sur des essais d'additifs, de température... « Pas toujours concluants », se souvient Pierre Dalet. Un thésard en contrat Cifre rejoint l'équipe en 2004. Sa mission, comprendre, pour mieux le prévoir, le mécanisme de fonctionnement de ces additifs à base d'hydrazides. Et aider aux développements industriels.

Cinq brevets internationaux déposés

Les autres nominés

  • Farouk Tedjar, de la société Récupyl pour un procédé de recyclage des batteries lithium-ion.

Une poignée d'applications sont en effet en cours d'évaluation, dans l'aéronautique, le médical ou l'automobile. Ainsi, Fiat et Saint-Gobain sont à l'origine du projet européen Ecodism. Celui-ci, lancé en septembre 2004, a pour objectif d'évaluer deux technologies de désassemblage - dont Indar - pour les colles polyuréthannes utilisées pour les pare-brise. Pierre Dalet, évidemment, milite pour celle de Rescoll : « La technologie britannique fait exploser les joints de colle des deux côtés, aucune des deux surfaces n'est donc totalement propre. » Indar, lui, agit à l'interface des deux substrats, laissant l'une des surfaces intacte.

Les tests réalisés prouvent que la méthode fonctionne pour les colles acryliques et epoxy, l'activation étant réalisable dans une plage de + 90 à + 180°C. Les recherches continuent pour étendre les températures d'activation et atteindre d'autres familles d'adhésifs : silicones, phénoliques... L'équipe a d'ores et déjà déposé cinq brevets internationaux sur ce projet. « L'étape suivante, qui demandera sans doute une autre thèse, est d'inventer nous-mêmes des additifs plutôt que d'adapter des molécules disponibles commercialement », annonce Pierre Dalet.

Pour autant, Indar n'est qu'un des projets de la jeune pousse. L'équipe de 17 chercheurs travaille sur de multiples collaborations industrielles. L'aéronautique représente le tiers de son chiffre d'affaires. « Nous avons quatre projets labellisés pour le pôle de compétitivité aéronautique AESE, nous espérons en lancer trois pour le 7e PCRD - programme cadre de recherche et développement », annonce le créateur de l'entreprise, José Alcorta. Son ambition : étoffer l'équipe pour atteindre une cinquantaine de chercheurs.

Agathe Remoué

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS