L'Usine Agro

Deuxième permis de construire validé pour l'extension de l’usine Monsanto de Trèbes

, ,

Publié le

Le tribunal administratif de Montpellier vient de confirmer la validité du permis de construire attribué en juillet 2013 à Monsanto pour agrandir son unité de production de semences de Trèbes (Aude). Des investissements d’environ 85 millions d’euros sur deux ans viennent de s’achever sur le site et ont doublé sa capacité de production.


Crédit Monsanto

L’agrandissement de l’usine Monsanto de production de semences de maïs et colza de la zone industrielle du Caïrat à Trèbes, près de Carcassonne, dans l’Aude, occupe les tribunaux administratifs. À la demande de riverains, un premier permis de construire avait été suspendu en référé, le 11 juin 2013, pour des raisons de hauteurs de bâtiments non compatibles avec le Plan local d’urbanisme (plus de 15 mètres de haut), signifiant l’arrêt immédiat du chantier.

La commune avait délivré dès juillet 2013 un nouveau permis "avec les précisions requises", assure le 8 févier 2016 à usinenouvelle.com Yann Fichet, directeur des affaires institutionnelles et industrielles de Monsanto en France. En septembre 2013, le juge des référés avait laissé les travaux de l’usine se poursuivre...

Après les référés, ce sont les recours en annulation que le tribunal administratif de Montpellier vient de juger au fond. Maitre Hélène Bras, l’avocate des riverains, résume : "Le juge a réuni les deux affaires. Il a annulé en partie le premier permis - sur trois des bâtiments - mais il a validé le second." L’avocate discute encore avec ses clients de l’opportunité d’interjeter appel sur le deuxième permis...

Pour sa part, Monsanto est satisfait "de la validation du second permis. Aujourd’hui, toutes les constructions sont achevées à 98%, assure Yann Fichet, et la capacité de production a plus que doublé".

85 millions d’investissements en deux ans

Globalement, sur la période 2013-2015, les investissements de Monsanto réalisés sur le site de production de Trèbes atteignent environ 85 millions d’euros.

"Il y a 80 employés permanents à Trèbes, précise Yann Fichet. Ce personnel avait augmenté pour mettre en œuvre les nouvelles installations. Ils sont aidés actuellement par plus de 110 saisonniers, car nous sommes en pleine période de pointe pour produire les semences de maïs." L’usine de Trèbes fonctionne en tandem avec celle de Peyrerohade (Landes), pour livrer le marché français, 30 pays européens et du Moyen-Orient.

Sylvie Brouillet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/02/2016 - 18h37 -

Comment peut-on autoriser cette entreprise à construire en FRANCE alors que ses produits sont de plus en plus reconnus nuisibles ???
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte