Deux- sevres : La vallée de la restauration hors foyer prend forme

L'idée est de faire du département le centre d' approvisionnement de la RHF. Avec deux atouts: la diversité des produits offerts et la logistique.

Partager

DEUX- SEVRES

La vallée de la restauration hors foyer prend forme

L'idée est de faire du département le centre d' approvisionnement de la RHF. Avec deux atouts: la diversité des produits offerts et la logistique.

Faire en sorte que les grands professionnels de la restauration hors foyer (RHF) puissent faire leur marché dans les Deux-Sèvres. "Du premier hors-d'oeuvre au dernier dessert." C'est avec les accents d'un bon marketing que le conseil général vient de lancer une opération originale, baptisée RHF Vallée. L'idée? Créer une dynamique régionale autour de cette filière en plein développement qu'est la restauration dite hors foyer. En 1991, les Français ont dépensé 6700 francs en repas à l'extérieur. Et, dans dix ans, deux repas sur dix, devraient être pris hors du domicile.

Une entité géographique idéale

Voilà donc une locomotive toute trouvée pour un département leader sur plusieurs spécialités alimentaires qui craint un déclin de son amont agricole (le pourcentage des actifs agricoles, de 16% de la population, va passer sous la barre des 10%) et doit trouver d'autres poumons pour l'emploi que les mutuelles (Camif...). "Aux yeux des professionnels des restaurations collective et commerciale que nous avons interrogés, le département est une entité géographique idéale. Ils peuvent facilement y faire leurs achats, compte tenu de la grande diversité des produits et des atouts logistiques de la région", explique Patrick Faugoin, responsable du projet au conseil général. En quoi consiste ce plan de développement? " Il s'agit de faire se rencontrer en un seul endroit tous les professionnels de la filière pour mettre au point des produits nouveaux, des produits intermédiaires qui facilitent le travail des responsables des cuisines centrales", note Patrick Faugoin. Coeur de ce dispositif, un laboratoire commun d'analyses (biologiques, sensorielles) va être créé, sur un site qui reste à déterminer. Il comportera une cuisine expérimentale d'essais et de formation. Cette initiative est accueillie favorablement par les industriels de l'agro-alimentaire de la région, qui y voient surtout un moyen de faire évoluer leur offre de produits en fonction des besoins de la restauration hors foyer. "L'essor de ce secteur passe par la mise au point d'équipements adaptés aux besoins des cuisines centrales, des matériels capables de réchauffer nos produits, par exemple", explique Vincent Lafaye, le tout jeune responsable de l'activité plats cuisinés de Loeul et Piriot, leader du lapin (486 millions de francs de chiffre d'affaires), installé à Thouars. "Il est important, pour une entreprise de notre taille, qui lance une activité plats cuisinés pour la RHF (30millions de francs de chiffre d'affaires), d'avoir cette concertation avec tous les grands groupes utilisateurs et avec les constructeurs de machines." Même analyse chez Gorcy (1milliard de chiffre d'affaires), pionnier de la restauration collective dans ses usines de Mirebeau (Vienne) et d'Airvault (Deux-Sèvres).

Un type de restauration complexe

"Le paysage de ce type de restauration est particulièrement complexe: de la cantine communale aux grandes chaînes spécialisées. Il est bon de rassembler les deux bouts de la chaîne, des producteurs aux utilisateurs, pour mieux prévoir l'évolution de la demande et éviter de laisser la voie libre aux spécialistes étrangers", commente Jean-Pierre Meunier, directeur général de Gorcy (pizzas Marie...).Pour le groupe Soviba (3,2milliards de francs de chiffre d'affaires dans la viande), ce plan est aussi un bon moyen de faire connaître ses nouvelles ambitions dans la RHF (10% de son activité). Le groupe investit 50millions de francs dans son abattoir de Saint-Maixent pour le spécialiser dans la fourniture de produits tranchés adaptés aux cafétérias et aux cantines. Accord des industriels, participation des grands de la restauration qui font partie du comité d'orientation constitué à cette occasion... Le département des Deux-Sèvres a quelques munitions pour tenir son pari.

Régine Éveno







USINE NOUVELLE - N°2447 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS