Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Deux repreneurs pour les Champagnes Bricout et Delbeck

, , , ,

Publié le

Capital

Le tribunal de commerce de Reims (Marne) a retenu, le 19 août, les dossiers présentés par le groupe Vranken-Pommery et la maison de champagne Moët&Chandon (LVMH) pour la reprise des Champagnes Bricout et Delbeck, en redressement judiciaire depuis le 24 avril dernier. Les deux repreneurs, qui maintiennent 95 des 166 emplois, se partagent les activités de production et de négoce de vins de champagne de l'entreprise d'Avize dans la Marne. Ils auraient notamment renégocié les contrats d'approvisionnement portant sur quelques 200 hectares (sur les 400 dont disposait Bricout et Delbeck), garantissant ainsi le paiement de la vendange en cours.

" Dans notre activité de négociant, la maîtrise des approvisionnements en raisins est fondamentale et il était normal que des grandes maisons se mobilisent ", note le secrétaire du comité d'entreprise des Champagnes Bricout et Delbeck. Cette reprise arrive à point nommé alors que la récolte 2003 s'annonce médiocre en quantité (5 à 6 000 kg de raisins par hectare contre 11 à 12 000 habituellement) en raison des fortes gelées printanières. Dans ce contexte morose, le prix du raisin -déjà le plus cher du monde- connaît une hausse de près de 4% à 4,25 euros par kilo.

Les maisons de champagne vont devoir puiser dans les réserves qualitatives constituées depuis cinq ans pour faire face à de mauvaises récoltes ou à une surabondance de la demande, pour satisfaire à la demande mondiale annuelle qui s'établit à environ 280 millions de bouteilles.

Pascal AMBROSI

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle