Deux nouvelles offres éventuelles sur Potash

par Sonali Paul

Partager

BOMBAY/SINGAPOUR (Reuters) - L'offre de BHP Billiton sur Potash de 39 milliards de dollars (28 milliards d'euros) pourrait être contrecarrée par d'autres candidats, comme le chinois Sinochem ou un fonds de pension canadien, suivant des informations de la presse.

Selon le Sunday Times, le fonds de pension canadien Ontario Teachers Pension Plan (OTPP) discute avec le fonds d'investissement singapourien Temasek en vue d'une offre conjointe sur le groupe minier canadien Potash, éventuellement avec un autre mineur canadien, Teck Resources.

"Tout le monde discute avec tout le monde", a déclaré une source proche du dossier, qui n'a pas démenti que Temasek ait été approché.

Temasek a refusé de commenté ces informations. Ontario Teachers Pension Plan et Teck Resources n'étaient pas joignables dimanche mais ils avaient dit tous deux auparavant qu'ils n'avaient pas l'intention de faire une offre sur Potash.

Le fonds singapourien avait été auparavant approché par le conglomérat chimique chinois Sinochem en vue d'une offre conjoint pour empêcher BHP de prendre le contrôle de plus de 25% de la production mondiale de potasse. Le secteur de la potasse est en effet particulièrement convoité par la Chine, qui cherche à augmenter sa production alimentaire pour subvenir aux besoins de sa population.

Selon cette même source, Temasek n'a pas pris de décision.

SINOCHEM NE PEUT FAIRE CAVALIER SEUL

Le journal indien Economic Times a de son côté écrit lundi que Sinochem avait approché NMDC en vue d'une offre conjointe sur le groupe minier canadien.

Le président du leader indien du minerai de fer a fait par la suite savoir que NMDC n'était pas intéressé. "Il n'y a pas de proposition de ce type. Dans tous les cas, c'est un actif très coûteux", a déclaré à Reuters Rana Som.

Selon le journal, qui cite des sources proches du dossier, Sinochem estime en effet qu'une offre émise par un seul groupe chinois pourrait être contrecarrée par les milieux politiques canadiens.

Sinochem ne soumettra pas d'offre sur Potash tant que le gouvernement canadien ne se sera pas montré ouvert à une offre de sa part, a dit une source proche du dossier.

Un porte-parole de Sinochem a refusé de commenter ces informations.

Potash, numéro un mondial des engrais, a rejeté une offre de BHP Billiton de 130 dollars par titre et pense que d'autres prétendants entreront dans la course.

Vendredi, le titre Potash a gagné 3,5% à 145,80 dollars, ce qui suggère que les investisseurs anticipent précisément de nouvelles offres.

POTASH SUR LA DÉFENSIVE

Selon les journaux britanniques The Times et The Sunday Telegraph, Potash étudie des manoeuvres défensives et pourrait procéder à une scission de ses activités pour contrecarrer l'offre de BHP.

Potash pourrait ainsi céder ses activité dans l'azote et ses phosphates et reverser jusqu'à 70 dollars par titre à ses actionnaires.

Le Telegraph rapporte que Potash est ainsi entré en discussion avec plusieurs tiers, dont l'OTPP, une démarche qui aurait l'assentiment du gouvernement canadien.

Sumeet Chatterjee et Saeed Azhar, Ruchira Singh, Catherine Monin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS