Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Deux millions d'euros pour la transformation numérique des petites entreprises du textile

Cécile Maillard

Publié le

Les 8000 petites entreprises de huit branches Textiles-Mode-Cuirs recevront une aide de deux millions d’euros pour développer des compétences numériques au sein de leurs équipes et donc sauver leurs emplois.

Deux millions d'euros pour la transformation numérique des petites entreprises du textile
Dans l'atelier du Soulier Français
© Marine Protais

Les petites entreprises de la mode, du cuir, de la chaussure, ont durement souffert ces dernières décennies, mais celles qui s’en sortent ont compris qu’elles avaient une carte à jouer : monter en gamme, innover, gagner en compétitivité, sauver leurs savoir-faire… Le numérique leur offre cette possibilité, pour peu qu’elles se saisissent de cette opportunité.

Un accord cadre a été signé ce mardi 15 novembre entre l’Etat, huit branches professionnelles des secteurs Textiles-Mode-Cuirs (organisations patronales et syndicales) et OPCALIA, organisme de financement de la formation. Ces branches, représentant 8000 entreprises, dont 93% de moins de 50 salariés, et 170000 salariés, bénéficieront d’une aide de 2 millions d’euros entre 2016 et 2019, dont 800000 en provenance de l’Etat, pour mener à bien leur transformation digitale.

Transformation des métiers

Premier type d’actions : aider les entreprises à faire le diagnostic de leur "maturité numérique" et à élaborer une stratégie digitale sur les questions RH. Deuxio, il s’agit d’outiller les dirigeants de PME sur les opportunités ouvertes par le numérique, notamment en matière de transformation des métiers. Troisième axe : les petites entreprises de ces secteurs seront encouragées à utiliser les nouveaux outils numériques d’appui aux services RH, qui permettent de mieux recruter, mieux former les salariés. Donc l'accent est d'abord mis sur la digitalisation des services RH.

Le ministère, qui salue cet accord "novateur", espère qu'il va servir d'exemple pour d'autres branches. Plusieurs ont déjà entamé des discussions avec l'Etat pour être, elles aussi, soutenues dans la transformation numérique de leurs petites entreprises.

Cet accord-cadre valide un "engagement de développement de l’emploi et des compétences" (EDEC), un type d’accords qui permet d’accompagner les mutations économiques des filières, et notamment des plus petites entreprises. La plupart de ces accords ont pour objectif de développer l’emploi et de maintenir les compétences, celui-ci est le premier à mettre l’accent sur le numérique comme moyen d’y parvenir. Le budget de loi de finances 2017 prévoit 15,4 millions d’euros pour ces dispositifs EDEC.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus