Deux médiateurs pour la sous-traitance

A la suite du conseil des ministres mercredi 24 octobre, le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, accompagné de la ministre déléguée chargée des PME, Fleur Pellerin, a présenté les deux médiateurs qui succéderont à Jean-Claude Volot. Jean-Lou Blachier s’est vu confier la médiation des marchés publics tandis que Pierre Pelouzet s’occupera de la médiation des relations interentreprises, comme L’Usine nouvelle l’avait déjà annoncé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Deux médiateurs pour la sous-traitance

Deux pour le prix d’un ! C’était l’une des promesses électorales de François Hollande : la création de deux postes de médiateur permettra "de faciliter l’accès des PME à la commande publique et d’apporter des réponses rapides aux problèmes des PME, en terme de trésorerie par exemple ", a déclaré Fleur Pellerin, lors d’une conférence de presse ce matin.

Le conseil des ministres a nommé deux médiateurs familiers du monde de l’entreprise. Jean-Lou Blachier, vice-président de la CGPME et ancien patron de Promaxion, société spécialisée dans le désamiantage et la plasturgie. Il sera en charge de la médiation des marchés publics. "Nous aurons besoin de sa connaissance du monde de l’entreprise pour intervenir auprès des acteurs publics", a déclaré Arnaud Montebourg.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le poste de médiateur interentreprises a été confié à Pierre Pelouzet, ancien directeur d’achat de la SNCF. Légitime, Pierre Pelouzet l’est avant tout par son parcours : vice-président de l’observatoire des achats responsables (Obsar), président de l’association Pas@Pas, - une plate-forme d’achats solidaires qui facilite le recours aux entreprises du secteur adapté -, il est aussi co-auteur avec Jean-Claude Volot de la charte des relations-inter-entreprises.

Arnaud Montebourg a tenu a rappelé "son attachement à une relation équilibrée entre donneurs d’ordre et sous-traitants", avant de conclure : "Il doit être question de sous-traitance et non de maltraitance". Fleur Pellerin a, quant à elle, rappelé les principaux défis que devront relever les médiateurs : le problème des délais de paiement, - qui représente un manque à gagner de 10 milliards d’euros pour les PME -, l’éradication des mauvaises pratiques et l’amélioration des relations entre donneurs d’ordre et sous-traitants.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS