Deux filiales d'AORF en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce d'Orléans a placé deux sociétés du groupe ferroviaire en observation pendant six mois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Deux filiales d'AORF en redressement judiciaire

Deux sociétés du holding Ateliers orléanais de réalisation ferroviaire (AORF) ont été placées en redressement judiciaire mercredi soir, par le tribunal de commerce d'Orléans (Loiret), en raison de leurs difficultés financières. Une période d'observation de six mois a été ouverte.

Ateliers Bretons de réalisation ferroviaire Industries (ABRFI), à Châteaubriant (Loire-Atlantique) et Saint-Denis-de-l'Hôtel Ferroviaire (SDHF) près d'Orléans (Loiret) sont spécialisées dans la construction, la maintenance et la réparation de wagons de transports de marchandises. "C'est une excellente décision, qui a été prise à ma demande. Cela nous laisse du temps pour préparer l'avenir, qu'il s'agisse d'un plan de continuation ou d'offres de reprise", a commenté le PDG Eric Vinassac, à sa sortie de l'audience. Même satisfecit parmi les représentants des salariés, d'autant que le plan de restructuration présenté au tribunal fin avril a été ajourné. Il prévoyait la suppression de 50 emplois sur 136 pour ABRFI et d'une dizaine sur 92 chez SDHF.

Le tribunal a fixé au 25 juin la date limite de dépôt des offres de reprise. ABRFI et SDHF cumulent 26 millions d'euros de passif. Alors que le chiffre d'affaires s'établit à 35 millions d'euros sur le dernier exercice.

Cet ensemble, chapeauté par le holding AORF, était déjà en procédure de sauvegarde depuis l'été dernier. Le russe Uralvagonzavod avait proposé de reprendre la filiale nantaise pour un euro symbolique en juin 2012. Ce nouvel épisode relance les manœuvres autour de cette PME du ferroviaire, mise à mal par la concurrence des ateliers de la SNCF et la diminution d'un contrat avec un transporteur allemand.

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS