L'Usine Aéro

Deux compagnies japonaises suspendent les vols de leurs Boeing 787 Dreamliner

,

Publié le

Après un nouvel incident qui a conduit à un atterrissage d'urgence d'un de ses appareils, la compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways (ANA) a décidé de clouer au sol ses dix-sept Boeing 787 Dreamliner. Sa concurrente, Japan Airlines, a pris la même décision concernant ses sept 787. La fiabilité de l'avion est plus que jamais remise en question.

Deux compagnies japonaises suspendent les vols de leurs Boeing 787 Dreamliner © Laurence Rousseau - L'Usine Nouvelle

Après le hublot et le système de freinage notamment, c'est à nouveau au tour d'une batterie du Boeing 787 Dreamliner de montrer des signes de défaillance. Un nouvel incident consaté sur l'appareil du constructeur aéronautique américain a en effet conduit ce mercredi 16 janvier la compagnie aérienne japonaisie All Nippon Airways (ANA) à effectuer un atterrissage d'urgence à l'aéroport d'Osaka.

A la suite de cet incident, ANA a pris la décision de clouer au sol l'ensemble de ses 787 Dreamliner, soit 17 appareils. Sa concurrente, la compagnie Japan Airlines (JAL) a dans la foulée pris la même décision en décidant de suspendre les vols de ses sept appareils du même modèle. Cinq de plus pour Jal, deux de ses 787 étant déjà privés de vols depuis la semaine dernière et le constat de divers problèmes techniques : un départ de feu provoqué par une batterie et deux fuites de carburant.

Le sous-traitant des batteries du Dreamliner en crise

La fiabilité de l'avion est plus que jamais remise en question. Le Japon est en effet le pays qui exploite le plus au monde le 787 Dreamliner, 24 appareils sur 50 en circulation. En conséquence, l'action de la société japonaise GS Yuasa, fournisseur des batteries des Boeing, dévissait de 4,46 % mercredi à la mi-journée à Tokyo. La société avait confirmé la semaine dernière procurer à l'avionneur américain celles équipant le Dreamliner.

ANA était la première compagnie à avoir reçu et à exploiter le Boeing 787 dont le premier exemplaire a été livré fin 2011. Elle en a en tout commandé 66, mais ne les a pas encore tous reçus. De son côté, la compagnie aérienne australienne Quantas a indiqué qu'elle maintenanit, malgré tout sa commande.

Enquêtes lancées par la FAA et en Inde

Boeing se veut rassurant en indiquant qu'il coopérera pleinenement pour résoudre les problèmes constatés. L'administration de l'aviation civile américaine (FAA) a décidé vendredi dernier de lancer une étude sur la conception, la fabrication et l'assemblage de l'appareil.

Après ce nouvel épisode, l'autorité a fait savoir qu'elle n'entendait pas prendre de mesures supplémentaires mais qu'elle consignait celui-ci dans l'évaluation globale de la sécurité du 787. Pour sa part, l'Inde a également indiqué qu'elle diligentait une enquête sur la fiablité de l'appareil.

Julien Bonnet

 

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte