Deux ans supplémentaires pour le démantèlement partiel de la centrale de Brennilis

EDF obtient un report de deux ans pour le démantèlement partiel de la centrale nucléaire de Brennilis mise à l'arrêt en 1985. Le décret publié au Journal officiel précise qu'EDF a jusqu'au 31 juillet 2018 pour déposer un nouveau dossier précisant et justifiant les opérations de démantèlement complet.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Deux ans supplémentaires pour le démantèlement partiel de la centrale de Brennilis

EDF bénéficie d’un délai supplémentaire de deux ans pour le démantèlement partiel de la centrale nucléaire de Brennilis située en Bretagne (Finistère) "compte tenu des aléas techniques rencontrés", précise le décret publié au Journal officiel jeudi. EDF a expliqué avoir pris du retard en raison de pannes sur des engins de travaux très spécifiques.

Actuellement, deux chantiers sont en cours : la phase finale de démantèlement des échangeurs de chaleur et le démantèlement de la station de traitement des effluents.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le 25 septembre 2015, un incendie s’est déclaré dans le bâtiment réacteur au niveau d’un sas de découpe de composants utilisés pour le chantier de démantèlement des échangeurs de chaleur. L’ASN (autorité de sûreté nucléaire) a affirmé que cet incident a été sans "conséquence sur la radioprotection du personnel et de l’environnement".

Un démantèlement source d'interrogations

Construite en 1962, la centrale nucléaire de Brennilis a été mise à l’arrêt en 1985, et son démantèlement partiel a débuté en 1997. Si aujourd’hui elle ne contient plus de combustible nucléaire, son démantèlement est source d’interrogations.

Saisi par des associations anti-nucléaires dénonçant un manque d’information, il a été stoppé une fois entre 2007 et 2011 par décision du Conseil d’Etat. En octobre 2012, le Conseil d’Etat a refusé la nouvelle demande de démantèlement total déposée par EDF. En cause : des divergences sur la gestion des déchets du bâtiment réacteur.

EDF a jusqu’au 31 juillet 2018 pour déposer un nouveau dossier précisant et justifiant les opérations de démantèlement complet et celles relatives à la surveillance et à l’entretien ultérieurs du site. Il faudra donc plus de vingt ans à EDF pour démanteler la centrale de Brennilis.

1 Commentaire

Deux ans supplémentaires pour le démantèlement partiel de la centrale de Brennilis

Xavier
20/11/2016 08h:55

Bel exemple de démantelement nucléaire. Sachant la situation de quasi-faillite d´EDF, et qu´il faut bien que les Français continuent à s´éclairer, le minimum est au minimum de ne plus construire de centrales nucléaires neuves en France. On perçoit bien la castastrophe de l´investissement d´Hinkley Point (sans compter les termes du contrat, des revenus garantis dans une monnaie qui pourrait bien ne plus rien valoir d´ici à la mise en service,...).

Réagir à ce commentaire
1 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS