Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Deux ans supplémentaires pour le démantèlement partiel de la centrale de Brennilis

Léna Corot ,

Publié le

EDF obtient un report de deux ans pour le démantèlement partiel de la centrale nucléaire de Brennilis mise à l'arrêt en 1985. Le décret publié au Journal officiel précise qu'EDF a jusqu'au 31 juillet 2018 pour déposer un nouveau dossier précisant et justifiant les opérations de démantèlement complet.

Deux ans supplémentaires pour le démantèlement partiel de la centrale de Brennilis © Moreau.henri - Wikimedia Commons

EDF bénéficie d’un délai supplémentaire de deux ans pour le démantèlement partiel de la centrale nucléaire de Brennilis située en Bretagne (Finistère) "compte tenu des aléas techniques rencontrés", précise le décret publié au Journal officiel jeudi. EDF a expliqué avoir pris du retard en raison de pannes sur des engins de travaux très spécifiques.

Actuellement, deux chantiers sont en cours : la phase finale de démantèlement des échangeurs de chaleur et le démantèlement de la station de traitement des effluents.

Le 25 septembre 2015, un incendie s’est déclaré dans le bâtiment réacteur au niveau d’un sas de découpe de composants utilisés pour le chantier de démantèlement des échangeurs de chaleur. L’ASN (autorité de sûreté nucléaire) a affirmé que cet incident a été sans "conséquence sur la radioprotection du personnel et de l’environnement".

Un démantèlement source d'interrogations

Construite en 1962, la centrale nucléaire de Brennilis a été mise à l’arrêt en 1985, et son démantèlement partiel a débuté en 1997. Si aujourd’hui elle ne contient plus de combustible nucléaire, son démantèlement est source d’interrogations.

Saisi par des associations anti-nucléaires dénonçant un manque d’information, il a été stoppé une fois entre 2007 et 2011 par décision du Conseil d’Etat. En octobre 2012, le Conseil d’Etat a refusé la nouvelle demande de démantèlement total déposée par EDF. En cause : des divergences sur la gestion des déchets du bâtiment réacteur.

EDF a jusqu’au 31 juillet 2018 pour déposer un nouveau dossier précisant et justifiant les opérations de démantèlement complet et celles relatives à la surveillance et à l’entretien ultérieurs du site. Il faudra donc plus de vingt ans à EDF pour démanteler la centrale de Brennilis.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

20/11/2016 - 08h55 -

Bel exemple de démantelement nucléaire. Sachant la situation de quasi-faillite d´EDF, et qu´il faut bien que les Français continuent à s´éclairer, le minimum est au minimum de ne plus construire de centrales nucléaires neuves en France. On perçoit bien la castastrophe de l´investissement d´Hinkley Point (sans compter les termes du contrat, des revenus garantis dans une monnaie qui pourrait bien ne plus rien valoir d´ici à la mise en service,...).
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle