Deux Américains, accusés d'avoir aidé Carlos Ghosn à fuir, plaident coupables

TOKYO (Reuters) - Un ancien membre des forces spéciales américaines et son fils, accusés par la justice japonaise d'avoir aidé l'ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn à fuir Tokyo pour rejoindre le Liban en décembre 2019, ont plaidé coupables lundi devant un tribunal de Tokyo.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Deux Américains, accusés d'avoir aidé Carlos Ghosn à fuir, plaident coupables
Un ancien membre des forces spéciales américaines et son fils, accusés par la justice japonaise d'avoir aidé l'ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn (en photo) à fuir Tokyo pour rejoindre le Liban en décembre 2019, ont plaidé coupables lundi devant un tribunal de Tokyo. /Photo d'archives/REUTERS/Mohamed Azakir

Michael Taylor et son fils Peter, accusés d'avoir reçu 1,3 million de dollars (1,07 million d'euros) pour aider Carlos Ghosn à fuir le Japon, risquent jusqu'à trois ans de prison.

Il s'agit de leur première comparution dans cette affaire.

Extradés au Japon en mars, les deux Américains sont détenus dans la prison de Tokyo où a séjourné Carlos Ghosn avant son évasion.

Les avocats américains des Taylor ont mené une bataille de plusieurs mois pour empêcher leur extradition vers le Japon, en faisant valoir que les deux hommes risquaient de subir des interrogatoires sans fin et d'être victimes de mauvais traitements.

(Tim Kelly et Kiyoshi Takenaka, version française Anait Miridzhanian, édité par Blandine Hénault)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS