Des ventes en hausse en 2011 pour Nissan Europe

Fort du succès de sa gamme crossovers, le constructeur japonais a été tiré par le dynamisme des marchés de l'Est.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Des ventes en hausse en 2011 pour Nissan Europe

Si au sein de l'Alliance, Renault fait plutôt grise mine, Nissan affiche un large sourire. Le constructeur japonais a enregistré en Europe une très belle année 2011 chez ses concessionnaires. L'an dernier, Nissan a écoulé 695 000 véhicules (particuliers et utilitaires confondus) contre 540 000 en 2010.

Sur l'exercice fiscal (1er avril 2011 au 31 mars 2012), le constructeur compte écouler 710.000 véhicules, soit 170.000 voitures en plus. Et face à Toyota, le concurrent de toujours, Nissan marque des points : l'autre membre de l'Alliance devance son compatriote dans plusieurs pays, dont la Russie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Russie, c'est d'ailleurs l'un des mots-clé de ces bons chiffres. Sous-équipé, le marché russe est en pleine croissance et pourrait rapidement devenir le premier marché du continent. Si en moyenne en Europe, Nissan affiche 4% de parts de marché, dans la région Est (Russie, Ukraine, Kazakstan), la marque prend 5% de parts de marché.

Consolider les acquis

Ainsi rien qu'en Russie, 69.291 véhicules badgés Nissan avaient été écoulés sur les 11 premiers mois de l'année 2010. Sur la même période en 2011, ce sont 122 425 véhicules qui ont trouvé preneur.

Nissan dispose sur place d'une gamme dédiée au marché local, comme la nouvelle berline Teana, couplée à des modèles distribués aussi en Europe de l'Ouest comme le Murano. Ce "crossover", tout comme le X-Trail, est produit en Russie : le tout-terrain est assemblé depuis deux ans à Saint-Petersbourg, un site qui produit chaque année 50.000 véhicules (X-Trail et Teana).

En 2012, Nissan souhaite consolider ses acquis. Le Japonais anticipe un ralentissement du marché européen mais veut s'appuyer sur les marchés dynamiques de l'Est pour conserver ses 4% de parts de marché. En dehors des valeurs sûres produites, comme le Qashqai (29 701 unités écoulées en 2011), les ventes du Juke (20 354 exemplaires négociés l'an dernier) devraient encore progresser.

Mais Nissan fera aussi porter ses efforts sur la gamme LCV (les véhicules utilitaires légers). Son arme : une politique agressive autant sur les prix que sur la conquête de nouvelles parts de marché, en particulier chez les professionnels.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS