Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Des véhicules maquillés en voitures de luxe dans des ateliers en Espagne

,

Publié le

La police espagnole a démantelé deux ateliers clandestins qui transformaient des modèles de moyenne gamme en fausses Ferrari ou Aston Martin. Les acheteurs, conscients d'acquérir un modèle contrefait selon les autorités, pouvaient ensuite acquérir ces véhicules pour 40 000 euros, soit quatre fois moins cher que le prix de marché.

Des véhicules maquillés en voitures de luxe dans des ateliers en Espagne © Ministerio del Interior

C'est dans les environs de la ville de Valence que la police espagnole a annoncé mercredi 31 juillet avoir démantelé un réseau de ventes de voitures de luxe contrefaites. Le principe : les faussaires maquillaient des modèles de moyenne gamme en Ferrari ou en Aston Martin.

19 véhicules saisis par les autorités

Dans un communiqué, les autorités indiquent ainsi avoir découverts 17 fausses Ferrari (des F 430, F 430 Spider et F 458)
ainsi que deux imitations d'Aston Martin. Les véhicules étaient "préparés" dans les ateliers perquisitionnés par la police, qui explique que les faussaires "confectionnaient eux-mêmes les pièces en fibre de verre qui servaient à transformer les voitures".

Des pièces commandés directement auprès des constructeurs ou via des réseaux de ventes de pièces détachés à l'étranger ont également été retrouvées. Des logos de la marque au cheval cabré ou de l'emblème ailé du constructeur britannique permettaient également de rendre plus réalistes les copies.

Vente à des acheteurs conscients d'acquérir des contrefaçons

Ces faux modèles étaient vendus sur internet pour 40 000 euros, contre un prix d'environ 200 000 euros pour les modèles originaux. Devant une telle différence de prix, les acheteurs devaient donc se douter d'acquérir une contrefaçon. D'autant que sous le capot d'une fausse Ferrari, une vidéo mise en ligne par la police montre qu'on pouvait par exemple trouver un moteur produit par Toyota.

C'est un représentant de Ferrari qui avait alerté les autorités après être tombé sur une annonce en ligne d'un des modèles contrefaits.  La marque italienne surveille d'ailleurs avec une grande attention le marché de l'occasion et des enchères. Un dispositif qui lui a d'ailleurs déjà permis d'identifier certains modèles volés et maquillés de ses véhicules de luxe.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle