Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Des usines PSA bloquées par une pénurie de vis

Publié le

Un fournisseur de fixations, Agrati, est perturbé par une panne informatique depuis le début de la semaine. En conséquence, tous les sites européens du groupe Peugeot-Citroën sont impactés.

Des usines PSA bloquées par une pénurie de vis © D.R.

C'est une petite pièce, avec très peu de valeur ajoutée, qui bloque les chaînes de production de PSA depuis le 8 septembre. Agrati, fournisseur de fixations et plus précisément de vis, connaît de sérieux problèmes pour la mise en place de sa nouvelle plate-forme logistique. Résultat : "hier, toutes les usines du constructeur étaient à l'arrêt, à l'exception de Mulhouse et de Sochaux, où la production était seulement perturbée", affirme Ricardo Madeira, délégué syndical central CFDT chez PSA.

Le problème est reconnu par la direction du groupe. Mais un porte-parole a précisé qu'il ne pouvait dresser un tableau d'ensemble de la situation de tous les sites. "Le risque zéro n'existe pas", répète-t-on chez le constructeur. Pour les salariés de ces usines, cette situation devrait entraîner des jours de récupération ou des RTT imposées.

Problème : Agrati a été labellisé "fournisseur majeur" par PSA en début d'année. Ce label est réservé aux sociétés de taille moyenne dont les produits sont référencés en première monte. Ces fournisseurs ont donc une relation privilégiée avec la direction des achats de PSA, les échanges d'informations sont plus importants. La rupture d'approvisionnement en vis pose le doute sur cette labellisation : "on se demande quels sont les critères", commente Ricardo Madeira.

Le syndicaliste met également en avant un problème plus profond. "Cette situation découle de la politique du groupe de n'avoir qu'un fournisseur unique. Pour nous, cette politique a ses limites, qu'on a déjà pu constater lors de la crise japonaise." Un système à faire évoluer ? Chez PSA, on insiste sur les objectifs de coût : "les fixations subissent des contrôles de sécurité importants. On ne peut pas se permettre de multiplier ces contrôles, les prix de revient seraient trop lourds."

La direction de PSA annonce que la production reprendra progressivement à partir de lundi 12 septembre. Une cellule de crise travaille sur le dossier au sein de la direction des achats du groupe. Des experts ont aussi été dépéchés chez Agrati pour parer au plus urgent. Concernant la date de reprise de l'activité chez PSA Peugeot Citroën, les syndicats sont plus prudents : "on reste sceptiques", précise-t-on à la CFDT.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle