L'Usine Agro

Des stocks abondants plombent toujours les prix des céréales et des oléagineux

Franck Stassi , , , ,

Publié le

Infographie Les prix des céréales et des oléagineux accusent respectivement des chutes de 13,1% et de 17,2% sur un an, sous l’effet de stocks abondants, rappelle l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Source : France AgriMer d’après le Conseil international des céréales

L’indice des prix des céréales de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) est resté stable entre les mois d’août et de septembre, à 154,8, mais accuse une chute de 13,1% sur un an. "Les prix internationaux des céréales sont soumis à une pression à la baisse depuis le début de l’année 2015, à la faveur de stocks abondants et de perspectives de récoltes globalement bonnes", rappelle la FAO.  D’après le Conseil international des céréales, les stocks mondiaux s’élèveraient à 447 millions de tonnes au terme de la campagne 2015-16, en hausse de 0,4% par rapport à la campagne 2014-15 et de 9,8% par rapport à la campagne 2013-14.

Selon la FAO, les productions totales de céréales (2534,3 Mt contre 2558,4 Mt en 2014-15) de riz (493 Mt contre 494,9 Mt), de céréales secondaires (1306,5 Mt contre 1330,6 Mt) reculeraient entre les campagnes 2014-15 et 2015-16. "L'équilibre de l'offre et de la demande céréalière mondiale devrait rester confortable durant la campagne commerciale 2015-16. Malgré une baisse prévue de la production par rapport à son record de l’an dernier, les approvisionnements devraient être suffisants pour répondre à la demande prévue", estime l’organisme. L’horizon est en revanche plus dégagé pour le blé. 734,8 millions de tonnes seraient produites au cours de la campagne 2015-16, en hausse de 0,3% par rapport à la campagne 2014-15.

L’huile de palme pèse sur l’indice des prix des huiles

L’indice des prix des huiles végétales a quant à lui perdu 0,5% entre les mois d’août et de septembre, à 134,2 (-17,2% sur un an). Il s’agit de son plus bas niveau depuis septembre 2009. La baisse des cours de l’huile de palme, sous l’effet d’importantes disponibilités et de la faiblesse de la monnaie malaisienne (le ringgit), a contribué à ce nouveau recul. Deuxième producteur mondial d’huile de palme, la Malaisie souhaite diminuer le niveau de ses stocks en augmentant les quantités incorporées dans le gazole (qui passeront de 7% à 10% à la fin du mois d’octobre), et en coordonnant ses actions avec son principal concurrent, l’Indonésie, premier producteur mondial. Les deux pays représentent 90% des approvisionnements totaux. Des incendies de forêts en Indonésie et la menace d’El Niño ont provoqué, ces dernières semaines, une remontée des cours.

A plus long terme, les stocks d’oléagineux en fin de campagne augmenteraient de nouveau entre les saisons 2014-15 et 2015-16, à 95 Mt, tandis que la production perdrait 2,4%, à 534,5 Mt. "La production de soja pourrait diminuer légèrement aux États-Unis et en Amérique du Sud, les rendements pouvant être amenés à baisser par rapport à leur record de l’an dernier. En ce qui concerne le colza, des conditions météorologiques défavorables compromettent les perspectives de production chez les deux principaux producteurs, l'Union européenne et le Canada", explique la FAO.

Source : France AgriMer d’après le Conseil international des céréales

Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte