Des souliers verts aux JO

,

Publié le

On savait que mettre de l'huile dans les rouages faisait toujours du bien mais de l'huile dans ses chaussures de sport, c'est moins évident et ça ne fait pas très envie a priori. Et pourtant, il y a peut-être de l'huile de ricin dans vos semelles et ça s'appelle de la chimie du végétal. C'est ce que vont découvrir Nora et Loïc au Japon, dans le cadre du Chemical World Tour 2.

Des souliers verts aux JO © D.R. - Arkema

Revenons à la source. La chimie du végétal consiste à utiliser, lorsque cela est techniquement possible, des ressources végétales à la place du pétrole. Un grand nombre de ressources peuvent être utilisées (bois, colza, algues, paille, etc.) et parmi elles l'huile de ricin.

Petite histoire du Rilsan®

C'est pendant la seconde guerre mondiale que des chimistes français ont réussi à synthétiser un polymère à partir de cette huile. Il s'agit d'un polyamide, le PA11 pour les chimistes, qui trouve aujourd'hui des débouchés dans l'électronique, le sport ou encore l'automobile.

Dès 1947, ce polyamide est commercialisé par Arkema sous le nom de Rilsan®. Le Rilsan® sert d'abord à fabriquer de longs fils fins et résistants, transformés en tissus synthétiques qui concurrencent le nylon, un autre polyamide né, lui, de la pétrochimie. Puis rapidement, les usages du Rilsan®, se multiplient sous forme de matériaux plastiques et non plus de fibres.

Dans nos baskets

A partir de l'huile de ricin, Arkema fabrique également le PebaxRnew®, un élastomère thermoplastique qui va être l'objet du reportage de Loïc et Nora. Comme son équivalent pétrochimique, le PebaxRnew® combine trois propriétés essentielles pour courir vite et bien : la légèreté, l'élasticité, l'absorption des chocs et la résistance aux flexions répétées. On le retrouve ainsi dans les chaussures de running d'une célèbre marque japonaise, mais aussi dans des chaussures de ski (certes moins de saison, quoique…).

Les vertus des plantes

Mais pourquoi utiliser de l'huile de ricin si on peut faire la même chose avec du pétrole ? La première réponse est facile, on le sait tous, le pétrole se raréfie donc mieux vaut l'économiser et trouver des alternatives.

Ensuite, quelques chiffres : l'analyse du cycle de vie des Pebax Rnew met en évidence une diminution :
- jusqu'à 29 % de l'énergie fossile consommée
- jusqu'à 32 % des émissions de GES en équivalent CO2

Enfin, le PebaxRnew® n'est pas exactement le même que son grand frère pétrochimique. Les PebaxRnew® sont les élastomères thermoplastiques les plus légers du marché et plus résistants ! Et c'est aussi ça la clé du succès de la chimie du végétal, elle doit produire des substances aussi voire plus efficaces et performantes que les substances à base de carbone fossile.

Mais cette chimie du végétal ne parviendra pas seule à nous faire basculer vers une économie circulaire et donc durable. Il faudra aussi que les filières du recyclage se développent, mais ça c'est une autre histoire et on vous en reparlera !

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte