Des salariés de l'équipementier GM&S mettent le feu dans plusieurs ateliers

Des salariés de l'équipementier, menacé de redressement judiciaire, ont mis le feu dans les ateliers alors que se tenait une réunion de crise entre le ministère de l'Economie, les constructeurs clients et les syndicats. 

Partager

Des salariés de l'équipementier GM&S mettent le feu dans plusieurs ateliers
Des salariés ont allumé des feux dans des ateliers de l'équipementier GM&S

La tension ne cesse de monter à La Souterraine, dans la Creuse. Des salariés de l’équipementier automobile GM&S ont allumé mardi 27 juin des feux dans plusieurs ateliers de leur usine, alors que se tenait à Paris une réunion entre le ministère de l’Economie, les constructeurs automobiles clients de GM&S et les syndicats. Une discussion qui n’a manifestement pas convaincu dans les rangs des salariés. Menacés depuis six mois de liquidation, ils ont jugé "catastrophiques" les négociations "avec la cellule de crise mise en place par le gouvernement", souligne France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Interrogé par Le Parisien, le délégué CGT Yannick Augras explique que les représentants envoyés à Paris devaient échanger sur "le prolongement de la période d'observation" ou encore "le nombre de salariés qui resteront avec le repreneur". "Au bout d'une demi-heure, on leur a signifié qu'ils n'obtiendraient rien de plus pour le moment sur ces trois points, sur lesquels on nous avait pourtant fait des promesses. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase", explique le responsable du syndicat au journal. Le tribunal de commerce de Poitiers doit rendre vendredi 30 juin sa décision sur l’avenir du site.

Renault et PSA vont investir 10 millions d'euros

"Le groupe Renault et le groupe PSA ont indiqué leur intention d’investir à hauteur de 10 millions d’euros environ au total pour la modernisation du site et le financement de nouveaux outillages spécifiques à partir de 2018", a indiqué Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, dans un communiqué publié mardi soir. Cet investissement vient s'ajouter aux commandes déjà promises précédemment par les constructeurs, soit respectivement 12 millions d'euros annuels pour PSA et 10 millions d'euros annuels pour Renault.

Le groupe stéphanois GMD a manifesté son intérêt pour GM&S, comme il l’avait déjà fait lors d’un précédent redressement judiciaire. Mais n’a pour l’heure déposé encore aucune offre ferme.

Julie Thoin-Bousquié Journaliste en charge de la rubrique Auto
Julie Thoin-Bousquié

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS