Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Des procureurs généraux vont s'opposer à la fusion Sprint/T-Mobile

Publié le

WASHINGTON (Reuters) - Au moins une dizaine de procureurs généraux d'Etat devraient engager mardi une action en justice visant à s'opposer à la fusion entre T-Mobile US et Sprint, une opération à 26 milliards de dollars (23 milliards d'euros) qui fera passer le nombre d'opérateurs de téléphonie mobile aux Etats-Unis de quatre à trois, a appris Reuters de trois sources au fait du dossier.

Des procureurs généraux vont s'opposer à la fusion Sprint/T-Mobile
Au moins une dizaine de procureurs généraux d'Etat devraient engager mardi une action en justice visant à s'opposer à la fusion entre T-Mobile US et Sprint, une opération à 26 milliards de dollars (23 milliards d'euros) qui fera passer le nombre d'opérateurs de téléphonie mobile aux Etats-Unis de quatre à trois, a appris Reuters de trois sources au fait du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic
© Dado Ruvic

L'action Sprint lâchait 6,9% à Wall Street vers 15h45 GMT et le titre T-Mobile plus de 2% .

Selon une de sources, le procureur général de l'Etat de New York est à la manoeuvre. Il doit tenir une conférence de presse dans l'après-midi. La plainte devrait être déposée à New York, a précisé une sources.

T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom, et Sprint, propriété du japonais Softbank n'ont pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaires de Reuters. Une porte-parole du procureur général de l'Etat de New York n'a pas souhaité s'exprimer.

Le directeur général de Sprint, Marcelo Claure, et son homologue de T-Mobile, John Legere, se sont rendus lundi au département de la Justice, selon une source.

Les deux groupes ont proposé de céder Boost Mobile, filiale de Sprint, dans l'espoir d'obtenir le feu vert des autorités américaines à leur projet de rapprochement. Ils ont dit également envisager de céder toute une gamme de fréquences.

Si le mariage a reçu l'aval de la majorité des membres de la Federal Communications Commission (FCC), les services antitrust du département américain de la Justice ont recommandé de s'y opposer, mais aucune décision finale n'a été arrêtée.

(Diane Bartz et David Shepardson; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle