Des pirates liés à la Corée du Nord probablement à l'origine de la cyberattaque, selon Symantec

SAN FRANCISCO (Reuters) - L'implication d'un groupe de pirates liés à la Corée du Nord dans la gigantesque "rançongiciel" est "hautement probable", a estimé lundi 22 mai la société de sécurité informatique Symantec. Cette cyberattaque, ayant débuté le vendredi 12 mai, a affecté plus de 200 000 machines à travers le monde.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Des pirates liés à la Corée du Nord probablement à l'origine de la cyberattaque, selon Symantec
L'"implication d"un groupe de pirates liés à la Corée du Nord dans la gigantesque "rançongiciel" est "hautement probable", a estimé lundi la société de sécurité informatique Symantec. Déjà accusée la semaine dernière, la Corée du Nord nie être liée à la cyberattaque. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel

La société de sécurité informatique Symantec a annoncé lundi 22 mai que la cyberattaque basée sur le code Wannacry est probablement le fait de pirates liés à la Corée du Nord. A partir du vendredi 12 mai, ce "rançongiciel" a affecté plus de 200 000 ordinateurs à travers le monde. Le constructeur Renault a même du stopper la production dans plusieurs de ses usines.

Symantec explique avoir constaté des similitudes entre le virus utilisé dans l'attaque commise il y a une dizaine de jours et d'autres programmes liés au Lazarus Group, un groupe de pirates présentés comme proches de la Corée du Nord.

Déjà accusée la semaine dernière, la Corée du Nord nie être liée à la cyberattaque.

Pour Reuters, Dustin Volz, Nicolas Delame pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS