Des petits aux grands changements de l’auto

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Des petits aux grands changements de l’auto

De l’électricité dans l’air

Avec la rentrée et l’approche du Mondial de l’Auto, la question des véhicules électriques revient au cœur de l’actualité. En premier lieu, en France avec les négociations en cours pour la commande de 23 000 véhicules électriques par un groupement d’entreprises privées et publiques. Un groupement qui permettrait peut-être de réduire les prix de ces nouveaux véhicules. Car le principal frein à leur développement, c’est bien le tarif.

Alors, les constructeurs réfléchissent pour savoir quel est le moyen de vendre un maximum de voitures propres et d’approcher au plus près du prix des véhicules traditionnels. Chez Citroën, on mise beaucoup sur la location automobile avec la nouvelle offre Facility. Mais il pourrait bien ne pas être seul sur le segment. Est-ce le début d’une nouvelle tendance ? Le groupe Bolloré a rassuré les foules : la Bluecar sera bien commercialisée en fin d’année. Trop de questions qui pour l’heure freinent encore Toyota à se lancer pleinement dans l’électrique. Le constructeur a annoncé qu’il fabriquerait ses hybrides en France.

A l’étranger, les véhicules propres, c’est là encore toute une histoire. Aux Etats-Unis, les constructeurs semblent plus inquiets sur le moyen de recharger les véhicules propres. Au Japon, c’est fini. Le gouvernement a mis fin aux subventions pour véhicules verts ce mois-ci.

La révolution est en marche

Mis à part les véhicules électriques, le monde automobile connaît des petites révolutions qui pourraient annoncer l’arrivée de grands changements. Nissan a décidé de lancer une nouvelle marque sur le marché chinois, l’Etoile du matin. Une gamme composée de véhicules d’entrée de gamme. Chez son partenaire Renault, les changements proviennent de la direction, avec une nomination à la tête de l’entreprise. La nouvelle secrétaire générale est Laurence Dors. Il en est de même chez Volkswagen, qui a décidé de recruter le patron de ses activités américaines parmi les anciens de son concurrent General Motors. Pour en finir avec le jeu des chaises musicales dans les directions des constructeurs, le patron de Kia a pour sa part démissionné de son poste, suite au rappel des véhicules de sa marque fin août.

Chez le constructeur français PSA Peugeot Citroën, les transformations se sentent surtout au niveau de la masse salariale. Les conditions de travail des équipes de nuit vont changer, le groupe introduisant davantage de flexibilité en échange de la création de 900 emplois. On en sait aussi un peu plus concernant l’avenir du site Opel d’Anvers. Dans la course à sa reprise, une nouvelle société, américaine cette fois, s’est déclarée prête à reprendre le site, en conservant une activité automobile. Sur le plan technique, la nouveauté vient du constructeur automobile BMW qui a décidé d’innover avec la fourniture d’Internet dans ses véhicules. Un système qui ne doit fonctionner qu’à l’arrêt pour surfer en toute sécurité.

Coup d’accélérateur ou coup de frein

Il y a dans l’air comme un sentiment d’accélération. PSA Peugeot Citroën et Renault ont décidé d’avancer la date de remboursement d’une partie de leurs prêts à l’Etat et c’est donc fait. Ils ont chacun versé un milliard d’euros cette semaine. Chez Renault, on a aussi décidé d’augmenter la cadence dans la production (et donc les ventes espérées) de véhicules low cost avec 100 000 unités de plus de voitures entrée de gamme que l’année dernière. Toujours côté constructeur, les beaux jours ont l’air de revenir pour General Motors en France. Finalement, le tribunal a donné son accord, sans laisser un autre candidat entrer dans la course à la reprise du site de Strasbourg. En Russie, l’heure de la reprise dans l’automobile est confirmée. Les ventes ont bondi de 51% en août. Evidemment on partait de loin, au regard des ventes de l’année précédente.

Autre pays dans lequel la croissance ne manque pas : le Brésil. Les coups de frein de la semaine proviennent de Volkswagen qui a annoncé des ventes en net recul. Les soucis continuent pour les salariés de Continental dans le Sud Ouest.

Ils l’ont dit cette semaine

Le groupe Ford a estimé que les ventes de voitures en France atteignaient un niveau très convenable. Carlos Ghosn est revenu sur la proposition que lui a faite General Motors concernant la direction du groupe. Il n’a pas hésité une seconde à dire non.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS