Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Des particules de plastique détectées dans les bouteilles d'eau Evian et Nestlé

Simon Chodorge , ,

Publié le

Dans une étude publiée le 15 mars, des chercheurs ont détecté de minuscules particules de plastique dans de nombreuses marques de bouteille d'eau. En France, les marques Evian (filiale de Danone) et Nestlé sont concernées. Les chercheurs s'interrogent sur leur impact sur la santé, tandis que l'industrie leur réplique.

Des particules de plastique détectées dans les bouteilles d'eau Evian et Nestlé
L'usine d'embouteillage de Nestlé Waters à Henniez (Suisse).
© Nestlé

Des particules de plastique ont été détectées dans l’eau en bouteille de nombreuses marques dans le monde, dont les marques française Evian et belge Nestle Pure Life. Des chercheurs ont testé des échantillons d’eau provenant de plus de 250 bouteilles dans neuf pays : le Brésil, la Chine, les Etats-Unis, l’Inde, l’Indonésie, le Kenya, le Liban, le Mexique et la Thaïlande. Le groupe français Danone, dont Evian est une filiale, et le groupe suisse Nestlé font tout deux partie du top 3 mondial des producteurs d’eau.

Aux côtés d’Evian et Nestle Pure Life, des noms comme Aqua (Danone), Aquafina, Dasani et San Pellegrino (Nestlé) sont cités. Sur tous les échantillons testés, 93 % contenaient des minuscules particules de plastique. Les scientifiques parlent de traces de polypropylène, de nylon ou encore de polytéréphtalate d'éthylène. En moyenne, dans chaque litre d’eau analysé, les chercheurs ont détecté 10,4 particules d’une taille de l’ordre de 0,1 millimètre (100 microns). Si l’on considère les particules encore plus petites, 314,6 sont retrouvées en moyenne dans un litre d’eau.

Le danger pour la santé interrogé

Selon Sherri Mason, professeure à l'université d'Etat de New York à Fredonia, ces traces pourraient provenir de la bouteille elle-même, du bouchon ou encore du processus d’embouteillage, notamment pour les bouteilles en verre testées.

Même si le danger pour la santé de ces minuscules particules de plastique est méconnu, Sherri Mason met en évidence l’influence que peuvent avoir ces traces sur le développement de certains types de cancer, de troubles comme le déficit de l’attention et l’autisme, ou encore sur la diminution de la quantité de spermatozoïdes. Selon la professeure, ces maladies sont encouragées par la présence de produits chimiques de synthèse dans l’environnement et les particules de plastique pourraient faciliter l’entrée dans le corps humain de ces substances chimiques.

"Des conclusions hâtives", selon l'industrie de l'eau

Les producteurs d'eau en bouteille ont répliqué par la voie d'un communiqué, publié par leur syndicat, la Fédération Nationale des Eaux Conditionnées et Embouteillées (FNECE). Afin de "rassurer les consommateurs sur la très haute qualité des eaux en bouteille produites et vendues sur le marché français", ils insistent sur les 11 000 analyses par jour effectués par les minéraliers, depuis la source et tout au long du processus d’embouteillage. "L’eau minérale naturelle est soumise à une réglementation très stricte et fait l’objet de nombreux contrôles sanitaires par les agences régionales de santé", rappelle la FNECE.

Avant de s'attaquer à l'étude, dont elle dénonce "des conclusions hâtives". "Nous souhaitons indiquer qu’il n’y a pas de méthodologie officielle reconnue pour analyser les micro plastiques et qu’il n’y a pas de consensus scientifique. Par ailleurs, les micro particules de plastiques sont présentes partout dans l’environnement, ce qui peut fausser les résultats des analyses si elles ne suivent pas un protocole extrêmement rigoureux." Sans surprise, la FNECE en appelle donc "à la prudence quant à l’interprétation des résultats de l’étude conduite par Sherri Mason".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle