L'Usine Energie

Des otages et des mines

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Des otages et des mines
Le Niger fait pression sur Areva et sa future mine d’uranium à Imouraren.
La libération des quatre otages d’Areva au Niger, la semaine dernière, est un soulagement. Toutefois, il est impossible d’oublier qu’elle se déroule sur fond de bras de fer entre le nucléariste et l’État africain. D’ici à la fin de l’année, les deux parties doivent signer un accord pluriannuel sur l’exploitation de l’uranium. Le Niger demande à Areva, le premier employeur privé du pays, d’accroître les retombées économiques sur place. Confronté à des prix de l’uranium au plus bas, Areva cherche à éviter la surenchère dans un pays où il tire environ un tiers de sa fourniture et où il doit ouvrir l’une des plus grandes mines au monde, à Imouraren, en 2015. Selon Paris et Niamey, les otages et l’uranium sont deux sujets distincts. Difficile de croire pourtant que le[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte