L'Usine Santé

Des os et des cartilages bio-imprimés

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La bio-impression fonctionne en fixant des cellules-souches sur une structure biodégradable. Cet échafaudage gêne le développement de certaines connexions entre cellules et la construction d’architectures complexes. Des chercheurs de l’université de l’Illinois, à Chicago, l’ont remplacée par un bain de microgouttes d’hydrogel, qui permet à la tête d’impression de se déplacer librement. Une fois l’encre cellulaire déposée, une exposition aux rayons ultraviolets fige les gouttes d’hydrogel en une structure stable où les cellules s’interconnectent et grandissent. L’hydrogel peut être retiré en agitant doucement l’ensemble et sa dégradation être contrôlée de manière à ne pas endommager la structure cellulaire. Les chercheurs ont imprimé un fémur de rongeur et un cartilage[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte