Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Des nouvelles du Polar Pod, le projet fou de Jean-Louis Etienne

Sybille Aoudjhane ,

Publié le

Cela fait déjà plusieurs années que le médecin-explorateur Jean-Louis Etienne y travaille. Le projet fou du Polar Pod est en bonne voie.

Des nouvelles du Polar Pod, le projet fou de Jean-Louis Etienne
Le Polar Pod est une plateforme très stable : 5° de gîte dans le gros temps.
© Jean-Louis Étienne

"Le navire sera prêt en 2018. L’expédition pourra se dérouler de 2020 à 2022", confirme Jean-Louis Etienne au Futura Planète. Le Polar Pod est un bateau vertical qui se laissera dériver au large de l’Antarctique. Le bateau a pour mission d’étudier les fonds marin et les échanges de CO2 qui ont lieu dans cette zone particulièrement hostile : les cinquantièmes hurlants. Encore en phase d’essai dans les bassins de Brest et de Nantes, la mission devrait commencer en 2018.

Une prouesse technique

Il ne ressemble en rien à un bateau ordinaire. Le vaisseau est constitué d’une nacelle et de deux ballasts reliés entre eux sur 100 mètres. Cette structure de 720 tonnes sera tractée dans le courant circumpolaire antarctique de manière horizontale. Arrivé à bon port, les ballasts se rempliront d’eau de mer, faisant basculer la structure à la verticale. La nacelle se situera alors à 19 mètres au-dessus de la mer. Les réservoirs d’eau sous la mer assureront le bon équilibre de la structure dans cette mer très houleuse.

Une équipe constituée de trois marins et quatre scientifiques vivrons dans la plate-forme pour cette mission écologique. Objectif zéro émission, quatre éoliennes assureront la production d’électricité pour tout le bateau, aussi bien pour les instruments de mesure que pour la cuisine. Le but du projet est aussi de se laisser porter par le flux du courant circumpolaire de l’antarctique. L’utilisation du moteur n’est donc pas utile.

Les missions écologiques

La mission, qui durera plus d’un an selon  Jean-Louis Etienne, se fixe un programme ambitieux. La plate-forme d’exploration antarctique a pour objectif premier de mesurer les échanges de CO2 entre l’air et l’océan. "Les eaux froides absorbent une part importante de CO2 émis par les activités humaines", communique Jean-Louis Etienne sur son site.

L’architecture verticale du bateau est faite de telle sorte qu’il ne perturbe pas le courant polaire. Le but est ainsi d’analyser la faune et la flore d’une zone que l’on connait mal. Les baleines, le plancton, les transmissions acoustiques des mammifères marins, le Polar Pod apportera de précieuses notions sur ces sujets.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus