Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Des négociants en vin investissent dans l’eau des Abatilles à Arcachon

, , , ,

Publié le

Jean Merlaut et Hervé Maudet, qui ont repris en février 2013 les rênes de la société exploitant la source des Abatilles à Arcachon (Gironde), ont modernisé l’outil de production et partent désormais à la conquête des marchés étrangers

Des négociants en vin investissent dans l’eau des Abatilles à Arcachon © D.R

Les entreprises citées

"Les Abatilles, c’est une source exceptionnelle, sans nitrate et naturellement riche en calcium, ce qui est rare." Jean Merlaut, 64 ans, l’actionnaire majoritaire de la Société des eaux minérales d’Arcachon (Sema) en Gironde, qui exploite cette source arcachonnaise, parle avec passion de sa nouvelle entreprise.

Propriétaire du célèbre cru médocain, le château Gruaud Larose, il s’était fait connaître jusque-là dans le milieu du vin. Aujourd’hui, à l’occasion des 90 ans de la Sema, Jean Merlaut nourrit des ambitions pour son "grand cru" d’eau minérale. Il veut que les bouteilles d’Abatilles soient plus présentes sur les tables des restaurants en France, mais surtout à l’export, qui constitue un important potentiel de croissance. En ce début d’année, l’eau minérale arcachonnaise fait une première percée en Russie et en Chine.

2,5 millions d’euros investis dans l’outil de production

A cet effet, l’usine, devenue vétuste, a été presque entièrement modernisée. "En mars dernier, nous avons investi 2,5 millions sur la chaîne de production", indique le directeur de la Sema, Hervé Maudet. Il est également négociant en vins, patron de la société Mvins, et travaille tout particulièrement avec le milieu de la restauration. L’objectif en 2015 est de faire grimper de 10 % le chiffre d’affaires, qui est actuellement de 8 millions d’euros. Il estime avoir une belle marge de progression.

Actuellement, c’est la Source des Pins, eau de source naturelle lancée en grande surface en 2009, qui représente trois quarts des 43 millions de bouteilles produites chaque année sur le site. Aujourd’hui, un tiers des ventes se fait via le réseau traditionnel (cafés, hôtels, restaurants) et deux tiers en grande distribution. Hervé Maudet et Jean Merlaut, qui ont aussi repensé le packaging, espèrent que les Abatilles atteignent le cap de 50 % de la production de leur site d’ici à 3 ans.

Cinq salariés supplémentaires

Pour anticiper cette montée en puissance de la production, cinq personnes supplémentaires ont été embauchées. C’est aussi la preuve de la confiance de Jean Merlaut et Hervé Maudet dans leur stratégie. Désormais, l’effectif total de l’entreprise est de 27 salariés.

La société des Eaux Minérales d'Arcachon avait été rachetée et redressée par l’Arcachonnais Roger Padois en 2008, qui a fait sa carrière dans l'industrie du tabac, avec le concours d’Olivier Bertrand, dirigeant d’un groupe de brasseries parisiennes (Lipp). Jusque-là, la Sema appartenait au puissant groupe Nestlé. Le géant de l’agroalimentaire n'avait pas donné à sa petite filiale tous les moyens nécessaires pour se développer, si bien que ses ventes s'étaient tassées et qu'elle perdait plusieurs centaines de milliers d'euros par an.

Nicolas César
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle