L'Usine Santé

Des nanoparticules détectent l’infarctus

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le français Magnisense a levé 5,5 millions d’euros pour préparer le lancement en Europe, d’ici à un an, de son premier produit, un test de diagnostic ultra-rapide de l’infarctus du myocarde. Fondé en 2008, il a breveté une technologie utilisant des nanoparticules magnétiques comme étiquette de marquage. En quelques minutes, contre quelques heures actuellement dans les hôpitaux, il peut mesurer une très faible concentration de protéines, de peptides ou de micro-organismes présents dans des prélèvements biologiques complexes, comme le sang total. Pendant que l’échantillon biologique migre par capillarité le long du consommable, une réaction biologique se produit. Des billes magnétiques se fixent sur le marqueur à doser, engendrant des signaux spécifiques super-paramagnétiques. 
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte