Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Des milliards de barils de pétrole de schiste dans le sud de l’Angleterre

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

Selon une étude géologique, le sud de l’Angleterre compterait jusqu’à 8 milliards de barils de pétrole de schiste. Les premiers forages permettront de définir le volume techniquement récupérable.

Des milliards de barils de pétrole de schiste dans le sud de l’Angleterre © D. R.

En Europe, la révolution du gaz de schiste connait des fortunes diverses. Décevante en Pologne, espérée en Allemagne, impossible en France…. Mais il est un pays où elle semble prendre pied, c’est l’Angleterre. Déjà fort pourvu en gaz de schiste, au-delà des premiers espoirs, le pays attire l’attention des grands pétroliers dont les français Total et GDF Suez. Un nouveau rapport du gouvernement britannique laisse espérer de vastes quantités de pétrole de schiste dans le sous-sol du sud de l’Angleterre.

Selon une étude du British Geological Survey, publiée ce 23 mai, le bassin de Weald serait rempli de pétrole de schiste. Les scientifiques refusent d’avancer un chiffre précis, mais ils avancent une fourchette comprise entre 2,2 et 8,57 milliards de barils. Le chiffre raisonnable se trouve autour 4,4 milliards de barils, soit plus de huit années de consommation de tout le Royaume-Uni. En revanche, contrairement à ce qui était attendu, la zone ne présente pas de gaz de schiste, au grand désarroi du gouvernement.

Quel potentiel récupérable ?

Bien sûr, la quantité de pétrole techniquement récupérable sera bien inférieure à ce volume en place dans le sous-sol. Elle sera précisée avec la réalisation des premiers forages exploratoires qui montreront si la formation géologique est facile à fracturer ou non. La Californie a ainsi connu une mauvaise surprise récemment en diminuant de 96 % le potentiel d’un bassin à cause des difficultés techniques de son exploitation. 

Ces études réveillent les inquiétudes des organisations écologiques opposées à la fracturation hydraulique. Mais le gouvernement ne veut pas laisser passer la manne du pétrole et du gaz de schiste. Le pays est dans une situation énergétique complexe où il doit faire face à la fin de vie de son parc nucléaire et au déclin rapide de ses productions de pétrole et de gaz en mer du Nord. Pour favoriser le développement de l’industrie des hydrocarbures non conventionnels, le gouvernement compte faciliter la délivrance des permis pour les sociétés pétrolières, mais aussi permettre aux localités proches des champs d’hydrocarbures de bénéficier de retombées financières directes.

Ludovic Dupin

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle