Des milliards d'euros mal utilisés dans l'industrie française

Une étude de Siemens Financial Services (SFS) démontre l'intérêt du financement locatif pour améliorer l’exploitation des équipements industriels.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Des milliards d'euros mal utilisés dans l'industrie française

5,8 milliards d'euros sont actuellement « gelés » dans le secteur industriel français. Ces capitaux sont le résultat de l'usage insuffisant de la location ou du crédit-bail pour l'acquisition d'équipements industriels.

En France, même si la fréquence de remplacement des équipements a été maintenue pendant la récente crise économique, les entreprises du secteur industriel peuvent de moins en moins se permettre d'immobiliser une part importante de leurs budgets annuels dans l'acquisition d’équipements et de nouvelles technologies. Cela signifie qu'elles doivent trouver des solutions alternatives pour rationaliser l’utilisation de leurs budgets. Pour les économies occidentales comme la France, qui ont été durement touchées par la récente crise économique et financière, l’utilisation du financement locatif doterait les entreprises d’une plus grande flexibilité dans leur politique d’investissement.

Dans une situation où de nombreux industriels se retrouvent en surcapacité de production, les équipements « verts » qui permettent une réduction conséquente du poste énergétique ont le vent en poupe. Dans ce domaine, les solutions locatives (contrairement à l'achat sur fond propre) sont particulièrement attractives car elles permettent aux entreprises de bénéficier d’un retour sur investissement accéléré voir quasi-immédiat. En effet, les économies d'énergie générées par l’acquisition du nouvel équipement sont bien souvent supérieures au montant des remboursements. L’investissement est donc indolore pour le client! Cela est particulièrement vrai pour les sites industriels où le fonctionnement continu des machines et des moteurs représente une proportion importante de la consommation d'énergie globale. Compte-tenu de la durée de vie moyenne de ce type d’équipement, les économies générées sur le long terme sont considérables.

D'après la dernière édition d'une série de rapports publiée par SFS depuis 2006 qui suit les tendances relatives dans six pays du monde (France, Allemagne, Royaume-Uni, Chine, Pologne et Turquie), le montant annuel total des capitaux « gelés » dans le secteur industriel français est actuellement de 5,8 milliards d'euros.

En France, la baisse de 14% des capitaux gelés (de 6,9 milliards d'euros en 2008 à 5,8 milliards d'euros en 2009) confirme une prise de conscience croissante du secteur industriel. Il reste encore beaucoup à faire. La France est placée entre deux autres grosses puissances économiques d'Europe de l'Ouest, l'Allemagne (10,2 milliards d'euros gelés) et le Royaume-Uni (2,7 milliards d'euros gelés). Dans l'ensemble des six pays étudiés, le montant des capitaux gelés est actuellement de plus de 110 milliards d'euros, par rapport à 113 milliards d'euros en 2008. Soit un recul de seulement 3%. Une proportion élevée de ces capitaux pourrait être libérée en faisant davantage appel à des techniques de financement comme la location ou le crédit-bail.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS