L'Usine Auto

Des Mercedes bloquées à la frontières française faute d'homologation

, , ,

Publié le , mis à jour le 09/07/2013 À 10H14

La France bloque l'homologation de certains nouveaux modèles de Mercedes, la principale marque du groupe allemand Daimler, une situation due, selon une source de l'Union européenne, au recours à un fluide de climatisation dont l'usage est controversé.

Des Mercedes bloquées à la frontières française faute d'homologation © D.R.

Les autorités françaises ont refusé d'homologuer les nouvelles Classe A, Classe B et SL assemblées depuis le 12 juin alors que leur commercialisation a été approuvée en Allemagne, a expliqué un porte-parole de Daimler.

Habituellement le feu vert français suit automatiquement l'homologation allemande.

"Nous n'avons aucune explication au refus d'homologation en France", a expliqué un porte-parole du constructeur allemand.

Un responsable européen proche du dossier a expliqué que Paris avait bloqué le processus parce que le fluide réfrigérant utilisé était interdit dans l'Union européenne.

La source a ajouté que le ministère français des Transports avait averti la Commission européenne de ses intentions cette semaine et que cette dernière soulèverait cette question lors d'une réunion consacrée à l'automobile prévue à la mi-juillet.

Aucun responsable du gouvernement français n'a pu être joint dans l'immédiat pour commenter l'information.

Daimler avait dit en septembre dernier que le fluide en question, le 1234yf, le seul en conformité avec une nouvelle directive européenne sur les émissions de gaz à effet de serre, était inflammable.

Daimler continue d'utiliser exclusivement le R134a, non-inflammable, en violation de cette directive.

Lui-même et Volkswagen mettent au point de nouveaux systèmes de climatisation pour éviter, selon eux, le danger d'incendie posé par le nouveau réfrigérant HFO-1234yf, mis au point par Honeywell et DuPont et qui émet du fluorure d'hydrogène toxique lorsqu'il brûle.

Opel, filiale européenne de General Motors, installe depuis le début de l'année des systèmes de climatisation utilisant le 1234yf sur son modèle Mokka.

Opel a dit n'avoir trouvé aucun élément, lors d'un "crash test" du Mokka, montrant que ce réfrigérant pouvait s'enflammer et libérer des fumées toxiques lors d'une collision.

Avec Reuters

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

09/07/2013 - 10h55 -

Suite aux communications de Daimler (soutenu par le reste de la communauté des constructeurs germaniques) lié à la dangerosité du fluide, la SAE a engagé une étude pour statuer sur le potentiel d'inflammation du fluide. Voici là conclusion de cette étude:
http://www.sae.org/servlets/pressRoom?OBJECT_TYPE=PressReleases&PAGE=showRelease&RELEASE_ID=2146
Depuis les discussions sur la normalisation d'un nouveau fluide, Daimler, VAG et BMW ont fait du lobbying en faveur du CO2 afin d'avoir le monopole sur les technologies de ce gaz qui demandent de forts investissements pour leur développement.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte