Economie

Des manifestations d'intérêt pour les sites Arjowiggins de Sequana

, , ,

Publié le , mis à jour le 16/01/2019 À 09H05

Des manifestations d'intérêt ont été soumises pour la reprise de trois sites français exploités par des filiales du groupe papetier Sequana placées en redressement judiciaire la semaine dernière, a annoncé mardi 15 février Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances.

Des manifestations d'intérêt pour les sites Arjowiggins de Sequana © Brendan MacNeill Photography - Arjowiggins

"Nous attendons des offres de reprise début février et des manifestations d'intérêt se sont manifestées", a délaré Agnès Pannier-Runacher lors de la séance de questions aux gouvernement.

"Nous essayons d'organiser des visites très prochainement" et "nous sommes pleinement engagés aux côtés de l'entreprise et des salariés pour faire aboutir ces projets de reprise", a-t-elle ajouté.

Le tribunal de commerce de Nanterre a ouvert le 8 janvier une procédure de sauvegarde pour sa filiale Arjowiggins et les sociétés françaises Arjowiggins Papers et Arjowiggins Creative Papers, tandis que les filales françaises Arjowiggins Papiers Couchés, Arjowiggins Le Bourray, Greenfield et Arjowiggins Rives ont été placées en redressement judiciaire.

Les filiales françaises de Sequana placées en redressement judiciaire exploitent des usines situées à Bessé-sur-Braye et au Bourray (Sarthe) et l'usine de pâte à papier recyclée de Greenfield à Château-Thierry (Aisne).

Au total, environ 900 salariés sont employés dans ces trois sites.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte