Des labels de confiance

L'achat en ligne fait souvent peur au consommateur. Des labels et certificats de qualité vont tenter de créer le climat de confiance nécessaire au commerce électronique.

Partager

Des labels de confiance

Les systèmes de paiement sécurisé ont beau avoir fait leurs preuves, rien n'y fait : même un internaute confirmé répugne souvent à donner son numéro de carte de crédit sur Internet, ou seulement à passer commande sur le Web. Justifiée ou non, la méfiance règne dans le commerce électronique. Peur de voir son compte en banque pillé, de ne pas recevoir le produit commandé, de n'avoir aucun recours en cas de problème. Peur, tout bêtement, de ne pas savoir qui est réellement à l'autre bout de la ligne... Or, sur le Web comme ailleurs, quand le consommateur est inquiet, cela nuit forcément au commerce ! Une solution : se faire labelliser. Autrement dit, faire apposer, sur les pages de son site, un sceau - une icône - garantissant la qualité et l'intégrité des transactions commerciales qui y sont proposées. Webtrust est un label de ce type, un certificat délivré par un cabinet d'expertise comptable. Il existe aux Etats-Unis (et au Canada) depuis environ un an, et sera lancé en juillet en France par l'Ordre des experts-comptables et la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. TRUSTe, autre label d'origine américaine, devrait lui aussi débarquer bientôt en Europe. Un sceau attribué après un audit détaillé du site " Le sceau Webtrust garantit la transparence des pratiques commerciales sur le site (description des produits, des tarifs...), l'intégrité de la transaction (de la prise de commande au prélèvement), et la confidentialité des données recueillies sur l'internaute ", explique Frédéric Burban, responsable du projet chez Amyot Exco, groupe d'audit et d'expertise comptable. Tout cela après un audit détaillé du site et de l'entreprise, renouvelé périodiquement. L'authenticité du sceau est elle-même garantie par Verisign, un spécialiste de la signature électronique. Le prix de cette prestation étant évalué entre 150 000 et 200 000 francs, les commerçants " purement électronique ", dont la réussite du site est vitale, seront d'abord concernés. Pour les autres, une solution plus légère, et nettement moins chère (environ 1 000 francs), sera bientôt proposée par l'Electronic Business Group, une association de professionnels du commerce électronique. L'EBG attribuera son label aux sites qui auront préalablement déposé par écrit leur identité, adresse physique et conditions générales de vente, le tout consultable en ligne. Une solution minimale (l'EBG ne prend pas position), mais qui, selon Pierre Breese, conseil en propriété industrielle, suffit pour un véritable recours juridique en cas de litige.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
A LIRE AUSSI
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS