Technos et Innovations

Des innovations majeures pour CIRTES et INORI

Publié le

Publi-rédactionnel Premier centre français de prototypage rapide né dans le milieu des années 80, CIRTES, avec sa filiale INORI SAS, basé à Saint-Dié-des-Vosges, fait figure de pionnier et de locomotive dans le monde de la fabrication additive. Leader mondial de la Stratoconception®, le centre est à l’aube de 2 tournants majeurs. Explications avec son président fondateur Claude Barlier coauteur du livre La fabrication additive.

Des innovations majeures pour CIRTES et INORI

Comme définissez-vous CIRTES ?

Claude Barlier : Pendant longtemps CIRTES a été le seul développeur et fabricant français d’un processus de FA. Nous avons déposé nos premiers brevets en Stratoconception® dès 1987 afin de réaliser des pièces en 3D complexes. L’idée a été de trancher les fichiers numériques et de reconstituer des couches 3D par découpe en utilisant les matériaux en plaques disponibles sur le marché (bois, polymère, métal...) pour en faire des pièces et des outillages. Aujourd’hui, nous avons développé plus de 650 solutions (logiciels et équipements) de Stratoconception® que nous avons diffusé dans le monde, en propre ou via notre réseau de partenaires fabricants composé de Mécanuméric à Albi, Realmeca dans la Meuse, Croma à Nantes et TNB à Saint-Étienne. Nos machines dont les dimensions peuvent aller jusqu’à 6 m3 sont particulièrement adaptées aux modeleurs, aux moulistes et aux maquettistes. L’une de nos applications majeures est la fabrication d’outillage de grande dimension pour la fonderie et la plasturgie... On attaque quasiment tous les secteurs industriels.

Quels sont vos principaux axes de développements ?

C. B. : Deux procédés représentent aujourd’hui pour nous des tournants majeurs. Le premier labellisé au dernier PIA (Programme d’investissements d’avenir) concerne le projet C-FAST (Conception pour la Fabrication Additive par Stratoconception® sous TopSolid®) que nous menons en partenariat avec Missler Software, le n°1 mondial de la CAO/FAO intégrée. Il s’agit ici de faire sauter un verrou dans la conception numérique des projets car l’un des problèmes majeurs de la FA est la conversion du modèle CAO en format STL. Ce format qui a pour avantage que toutes les CAO communiquent avec les FA représente un gros inconvénient : une fois que la conversion est réalisée, il n’y a plus de moyens de faire des modifications. Avec C-Fast, il sera alors possible de travailler sous le même logiciel TopSolid’Strato, en natif et ainsi réaliser de nouveaux ajustements rapidement de manière à apporter des améliorations et de nouvelles fonctions en partant du fi chier initial. Un premier module sera présenté au salon 3DPRINT qui se tient à Lyon à partir du 5 juin prochain et aux assises AEFA du 19 au 21 juin à l’École Centrale de Paris. L’autre programme phare dont nous avons confi é le développement commercial à notre filiale INORI SAS, concerne Pack&Strat développé pour l’emballage 3D. On travaille à partir de cartons, de bois ou de mousse pour réaliser des emballages qui englobent la pièce et la protègent comme un véritable cocon. Ce concept permet de répondre aux fabricants de pièces complexes et unitaires à forte valeur ajoutée ou aux petites séries (pièces d’art, prototypes...). Le premier brevet a été déposé en 2015. Avec Pack&Strat, INORI peut soit fabriquer les conditionnements sur sa plate-forme, soit commercialiser des solutions complètes aux industriels comme nous l’avons fait pour l’usine alsacienne de Bugatti à Molsheim. C’est une diversification majeure pour CIRTES qui s’adresse désormais à un marché plus large que la FA.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte