Des hausses d’impôt pour financer le plan pour l’emploi américain

Dans le cadre du plan pour l’emploi américain, le président Barack Obama entend supprimer 467 milliards de dollars d’exonérations fiscales. Un point d’achoppement sévère avec les Républicains au Congrès.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Des hausses d’impôt pour financer le plan pour l’emploi américain

Le responsable en charge du budget à la Maison-Blanche, Jack Lew, a en effet détaillé les mesures du plan pour l’emploi présenté la semaine dernière par le président. 400 milliards de dollars seront levés en plafonnant déductions et exonérations fiscales des individus gagnant plus de 200.000 dollars par an et des ménages gagnant plus de 250 000 dollars annuels.

Dans le domaine industriel, le président compte prélever 40 milliards de dollars en supprimant divers avantages fiscaux des secteurs pétroliers et gaziers. Selon lui, le solde proviendrait en particulier d’un nouveau régime fiscal pour certains éléments comptables des flottes de jets privés et des fonds d’investissement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, entend faire voter coûte que coûte son projet de plan pour l’emploi. Il met ainsi le Congrès dos au mur. Soit le Congrès appuie le plan Obama, soit il risque de passer pour n’avoir rien fait pour améliorer la situation de l’emploi avant les élections de novembre 2012. "C'est un projet de loi qui se fonde sur des idées provenant à la fois des Républicains et des Démocrates et c'est un texte que le Congrès doit adopter; pas de petits jeux, pas de politique, pas de retard", répète le président des Etats-Unis.

Malgré tout, pour les Républicains, le président finance intégralement son plan pour l’emploi en alourdissant la fiscalité. "Il est légitime de dire que cette augmentation de l'impôt sur les créateurs d'emplois est le genre de proposition qu'ont rejeté les deux partis par le passé", estime le porte-parole du président de la Chambre des Représentants John Boehner, chef de file des Républicains au Congrès.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS