Des hackers voleurs de carbone

Le marché européen d'échange de quotas de CO2 est décidément une des cibles privilégiées des escrocs. Des hackers ont piratés en janvier les registres de quotas nationaux, en particulier ceux de l'Autriche, l'Estonie, la Grèce, la Pologne, et la République tchèque.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Des hackers voleurs de carbone

Le "butin" atteint 2 millions de quotas, revendus dans la foulée sur le marché spot de CO2. Montant estimé de l'escroquerie : 28 millions d'euros. La Commission européenne a rapidement suspendu les transactions sur le marché jusqu'au 26 janvier.

En février 2010, les registres nationaux des quotas européens avaient déjà été piratés par des hackers. Ces pirates d'un nouveau genre avaient alors détourné les quotas d'émissions d'entreprises pour plus de 3 millions d'euros en se faisant passer pour la plate forme de transactions en ligne du marché. Ils avaient mis la main sur 250 000 quotas revendus sur le champ.

La nouvelle fraude relance le débat sur les dysfonctionnements d'un marché complexe, peu transparent et à la régulation anémique. Alors que les transactions sur les droits à polluer sont en plein essor, les arnaques se multiplient (TVA, affaire HFC 23…).

Si toutes les affaires ne sont pas de même ampleur ni de même nature, elles révèlent les fragilités du marché, rendant dubitatif sur sa réelle capacité à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

0 Commentaire

Des hackers voleurs de carbone

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS