Des forts en mathsouverts sur le monde

Publié le

Pour s'adapter à la complexité croissante de son métier et de son environnement, l'ingénieur de demain devra muscler sa culture générale et son savoir-être. Sans pour autant transiger sur l'excellence de son bagage technique.

Confirmation du rôle central de l'innovation, interna- tionalisation accrue, irruption des préoccupations sociétales comme le développement durable ou l'éthique, renforcement des services... Toutes ces évolutions transforment l'industrie et vont bouleverser le métier des ingénieurs au XXIe siècle. Leur priorité ? Etre plus généralistes que jamais. Certes, ils s'appuieront toujours sur un savoir technique et scientifique irréprochable. Mais les forts en maths devront aussi soigner leur savoir-être. Une récente étude mondiale, menée par six universités (dont le MIT) et financée par l'équipementier automobile allemand Continental (lire « L'Usine Nouvelle » n°3031 du 16 novembre 2006), incitait les écoles d'ingénieurs à faire plus de place à cette dimension comportementale. Les plus en pointe y travaillent. Cultiver l'esprit d'équipe et l'adaptabilité, développer son sens éthique, travailler sa créativité mais aussi muscler sa culture générale pour mieux comprendre ses interlocuteurs quelle que soit leur origine géographique ou disciplinaire : voilà quelques-unes des compétences clés que l'ingénieur de demain devra maîtriser. Revue de détail. .

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte