Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Des équipements japonais et américains meilleur marchéAir conditionné, boîte automatique, airbag sont plus coûteux en Europe qu'aux Etats-Unis ou en Asie. Constructeurs et équipementiers français sont confrontés à un défi majeur.

, ,

Publié le

Des équipements japonais et américains meilleur marché

Air conditionné, boîte automatique, airbag sont plus coûteux en Europe qu'aux Etats-Unis ou en Asie. Constructeurs et équipementiers français sont confrontés à un défi majeur.



La future boîte de vitesses automatique développée conjointement par Renault et PSA reviendra plus cher que les transmissions américaines, toujours pour des raisons de volume (ici, fabrication chez STA pour Renault). Les équipements automobiles tels que direction assistée, boîte automatique, climatisation, airbag, sont 30% plus chers en Europe qu'au Japon ou aux Etats-Unis. C'est pour nous un sérieux handicap, se lamente Georges Douin, directeur plan-produits-projets de Renault. En pleine vogue du confort et de la sécurité passive, Renault, PSA, mais aussi Fiat ou Volkswagen sont sur la défensive. Malgré les qualités de leurs voitures dans ce domaine. Car, aujourd'hui, le client demande des équipements que les Européens commencent à peine à offrir, contrairement aux marques américaines ou nippones. Chrysler équipait l'an dernier 99% de sa production (hors Jeep) de boîtes automatiques, d'ABS, de climatiseurs, d'airbags... Chez Peugeot, seulement 2% des 405 de gamme moyenne étaient livrées avec transmission automatique, 15% avec l'antiblocage des roues et 18% avec l'air conditionné. L'airbag, lui, n'est pas encore disponible. Avec de telles différences de volumes, il n'est guère étonnant que les coûts soient sensiblement supérieurs en Europe. Si demain les constructeurs demandaient, par exemple, aux quatre fabricants de climatiseurs sur le Vieux Continent de fabriquer 8millions de systèmes au lieu de 1million actuellement, les coûts unitaires rejoindraient ceux des Etats-Unis ", explique un consultant. Faute de volumes, les Européens ne fabriquent d'ailleurs pas de compresseurs, élément fondamental du climatiseur, qu'il faut acheter aux Japonais et aux Américains.L expérience aux Etats-Unis permet en outre aux équipementiers américains d'offrir en Europe une technologie un peu moins onéreuse que celle des concurrents locaux, explique-t-on chez PSA. L'italien Magneti Marelli a dû ainsi s'allier au japonais Nippondenso pour profiter de son savoir-faire.

Un effort d'adaptation payé au prix fort

Facteur aggravant pour les coûts: bien des voitures de l'Ancien Continent n'ont pas été conçues dès le départ pour recevoir des climatiseurs, faible volume oblige. D'où un effort d'adaptation, que le client paie au prix fort. Même la future boîte de vitesses automatique développée conjointement par Renault et PSA reviendra plus cher que les transmissions américaines, toujours pour des raisons de volumes, reconnaît-on chez PSA. Les constructeurs ne sont pas les seuls responsables du retard. Les Pouvoirs publics sont aussi fautifs. La lourde fiscalité qui pèse sur les voitures européennes grève d'autant le prix des équipements en option. Et ne favorise donc pas les volumes... Les taxes sur l'automobile sont en revanche dérisoires au Japon et aux Etats-Unis. Le handicap des Européens tient également aux coûts de production et des investissements, qui sont encore de 25 à 30% plus élevés qu'au Japon. Malgré les énormes efforts de productivité de ces cinq dernières années. Constructeurs et équipementiers, comme Valeo, Electrolux, Magneti Marelli, investissent dans les nouveaux équipements, qui, peu à peu, se généraliseront. Le prix de l'airbag devrait passer de 10000 à 3000francs dans les trois ans qui viennent; 40% des véhicules neufs pourraient alors en être équipés en Europe. En attendant, une seule solution pour Renault et PSA: promouvoir auprès des consommateurs les avantages comparatifs des voitures françaises, à savoir une meilleure tenue de route, des suspensions plus douces et une protection plus efficace en cas d'accident que la plupart des véhicules américains, et surtout japonais, même sans airbag.





DOMENICO BORDONE, P-DG DE MAGNETI MARELLI

La standardisation des composants est plus poussée aux Etats-Unis.

Nos coûts ne sont pas plus élevés que ceux des Américains à volumes et produits équivalents. Par rapport aux Japonais, nous pâtissons encore de taux de rebut, de niveaux de stocks ou d'absentéisme supérieurs. Mais la hausse du yen compense ce handicap. D'ailleurs, les équipementiers nippons ont de grandes difficultés à être compétitifs en Europe. Et, pour la première fois, des constructeurs japonais nous sollicitent pour équiper leurs voitures assemblées au Japon de tableaux de bord ou de systèmes de contrôle moteur fabriqués sur le Vieux Continent.Toutefois, nous souffrons d'un handicap important: la trop grande diversité des spécifications des voitures européennes. On peut avoir, sur un même modèle, plus de soixante variantes de tableaux de bord! La standardisation est bien plus poussée aux Etats-Unis, et même au Japon, sur les composants que le client ne voit pas. Quant à la climatisation par exemple, un taux d'équipement de 15% en Europe ne nous permet pas les mêmes économies d'échelle qu'aux Etats-Unis avec 95%!"





USINE NOUVELLE - N°2448 -

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle