Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Des éleveurs demandent des comptes à Doux

,

Publié le

La section avicole de la FRSEA des Pays de la Loire dénoncent la "situation intolérable" des éleveurs de volailles qui sont payés "avec un retard allant de 60 à 150 jours" par l’industriel.

"De nombreuses informations concernant le groupe avicole Doux ont été diffusées récemment par tous les médias: dette colossale, cession de la branche brésilienne du groupe, crainte des syndicats de salariés, éviction des principaux responsables administratifs", écrivent les FRSEA (Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) et les JA (Jeunes agriculteurs) des Pays de la Loire.

Face à cette situation, les éleveurs soulignent que cette situation conforte leur profond malaise ressenti depuis plusieurs mois. "Les éleveurs sont actuellement payés par le groupe Doux avec un retard allant de 60 à 150 jours. Cette situation est intolérable", estiment-ils.

Les responsables ont demandé un rendez-vous avec le président du groupe, Charles Doux. Mais il aurait systématique refusé toute rencontre.

Le secteur avicole de la région en appelle donc à la préfecture de région pour organiser une table ronde en convoquant Charles Doux et en l’obligeant à s’exprimer sur la stratégie de son entreprise. Selon eux, 300 éleveurs de la région travaillent pour le groupe Doux, basé à Châteaulin (Finistère).

La situation de l’industriel est délicate depuis plusieurs mois, notamment du fait d’une dette globale se portant à 437 millions d’euros, selon la CGT. Le groupe emploie quelque 3 400 personnes en France.

Le groupe a été contraint de céder la gestion des usines de sa filiale brésilienne Frangosul au géant brésilien de la viande JBS Friboi et annoncé jeudi dernier la nomination d'un nouveau directeur général délégué, Jean-Charles Doux, fils du PDG Charles Doux.

Un comité central d’entreprise doit être convoqué dans les prochains jours pour faire le point sur la situation.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle