Des drones sous-marins pour cartographier les océans

L'humanité a beau avoir conquis les airs et s'aventurer désormais dans l'espace, il nous reste paradoxalement encore beaucoup de choses à apprendre des océans. En effet, même si les méthodes d'étude actuelles, notamment par satellite, donnent un aperçu des faits, elles ne restent que très parcellaires. Un nouveau projet d'étude océanographique basé sur l'utilisation de drones marins autonomes va changer les choses.

Partager
Des drones sous-marins pour cartographier les océans

Une mission d'étude océanographique d'un nouveau genre a été lancée la semaine dernière lors de la conférence Oceonology International 2014, qui s'est tenue à Londres. Particulièrement ambitieuse, elle veut cartographier les fonds marins à l'aide de drones sous-marins autonomes et qui se déplaceront à l'aide des courants. Nommée "Challenger Glider Mission" en hommage à la grande expédition océanographique entreprise en 1858 par le navire britannique HMS Challenger, la mission durera deux ans, avec une réunion prévue en mars 2016 pour commémorer les 140 ans du retour du HMS Challenger à bon port.

La nouvelle mission, mise en place par l'institut marin de l'Université de Rutgers, dans le New Jersey, utilisera 16 drones au total, qui suivront chacun un itinéraire particulier pour couvrir au total 128 000 km de distance sur les cinq bassins océaniques. Baptisés "Slocum Gliders", en hommage à Joshua Slocum, premier homme à avoir fait le tour du monde en solitaire, ils n'utiliseront pas de système de propulsion pour se mouvoir, "planant" à la place sur les courants marins engendrés par les tourbillons océaniques. D'autres Slocum Gliders, lancés par d'autres universités dans une sorte de compétition amicale, pourront également rejoindre la mission en cours de route et y contribuer leurs propres données. Les données recueillies serviront à affiner et améliorer les modèles de prédiction océaniques actuels.


Trajets prévus pour les gliders, cliquez pour agrandir

Le Slocum Glider n'est pas un projet récent. Conçu à l'origine en 1991 (voir la documentation technique d'époque) par Douglas Webb, sa version actuelle est le résultat de dix ans de travaux. Ces améliorations ont permis la mise en place d'une flotte qui naviguera en coordination afin d'observer les océans de façon unique, impossible à réaliser autrement. Ce modèle, dit "global-class", fait 2,2 m de long et se déplace à une vitesse allant de 25 à 35 km par jour par des mouvements oscillatoires. Pour ce faire il modifie sa flottaison (la température de l'eau déclenche ce changement en impactant la densité de la résine à l'intérieur du glider), plongeant vers les profondeurs puis remontant vers la surface, et se sert d'un aileron caudal pour modifier sa trajectoire.

Son système de navigation est composé d'un récepteur GPS ainsi que de capteurs d'attitude et de profondeur, d'un altimètre et d'une balise Argos en backup. La principale ligne de communication avec la flotte est assurée par l'entreprise Iridium via son réseau de satellites. Les gliders sont bien évidemment également équipés de nombreux capteurs dédiés aux études océanographiques, enregistrant en permanence les variations de température et de salinité ainsi que les fluctuations de courants. A terme, ces données permettront entre autres d'améliorer les modèles de prévision climatique et météorologique.

Les chercheurs étudient de plus la possibilité d'embarquer des capteurs optiques à bord des drones afin d'observer le phytoplancton.

Ci-dessous une vidéo de présentation du Slocum Glider par son inventeur, Douglas Webb :

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

74 - Annecy

Services d'assurances

DATE DE REPONSE 16/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS