Des cybermarchés sur les intranets

Pressés, stressés et connectés en permanence : beaucoup de salariés sont susceptibles d'acheter en ligne. Pour les décider, les cybermarchés cherchent à investir les intranets des entreprises.

Partager

Des cybermarchés sur les intranets
Koobuycity, Boo.com ou Redgift, les faillites de sites de commerce électronique se succèdent sur le Web. Pour survivre, les spécialistes de la vente en ligne se cherchent de nouveaux clients. Cibles de choix : les salariés des grandes entreprises. Pour leur simplifier la vie, de nombreux cybermarchés cherchent à mettre un pied dans l'intranet des sociétés. Aujourd'hui, quelques grands groupes se lancent dans ce nouveau type de relation commerciale, baptisé " B to E " (Business to Employee). Utilisateur pion- nier, Procter & Gamble vient ainsi d'achever une période d'essai avec le cybermarché C-mescourses. " Nous souhaitions surtout rendre service à nos employés ", explique Grégoire Dandres, coordinateur de l'expérience chez Procter & Gamble. Pendant un mois, chaque employé a pu faire ses courses en se connectant sur l'intranet de l'entreprise. Munis d'un code d'accès spécifique au groupe, les salariés ont bénéficié d'une livraison gratuite sur le lieu de leur choix. En échange, C-mescourses a eu le droit d'utiliser pendant quelques semaines le " Monsieur Propre " du groupe américain sur ses affiches publicitaires. Procter & Gamble devrait décider ces jours-ci d'adopter ou pas ce système. En attendant, ce type d'expérience commence à faire des émules. " Avec un taux d'équipement des bureaux largement supérieur à celui des domiciles et une gestion du temps libre toujours plus importante avec les trente-cinq heures, cette forme de commerce est une piste à explorer en 2001, admet Loïc Le Moaligou, directeur du marketing de Houra. Mais toute la question est de savoir comment la direction d'une entreprise peut accorder du temps à ses employés pour qu'ils fassent leurs courses... " Minutes prises sur un temps de travail précieux ? Sur les pauses ? Pour faire fonctionner le système, l'entreprise doit être prête à faire quelques concessions. Mais sans être pour autant certaine de pouvoir quantifier les effets antistress de l'opération... Qui plus est, les salariés n'ont pas tous accès au service. " Il faut déjà disposer d'une connexion à Internet ! Ce sont surtout les cadres aux journées longues qui sont concernés ", souligne Thierry Panel, directeur des ressources humaines de la division polyamides du chimiste Rhodia. A l'avenir, l'arrivée dans les entreprises de bornes interactives en libre accès pourrait résoudre le problème. Précurseur de la vente en ligne, Telemarket prévoit ainsi de déployer 2 000 terminaux d'ici à la fin du mois de février. Selon la filiale d'e-Laser (groupe Galeries Lafayette) " quelques grands du commerce en ligne " se sont déjà mis d'accord pour mutualiser cet investissement. Le début d'un âge de raison.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
A LIRE AUSSI
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS